Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


Des migrants, des Occidentaux, l’histoire tragique d’un exode au XXIème siècle

Publié par ChroniquesHumaines sur 17 Mars 2017, 06:06am

Des kilomètres de familles arpentant les routes d’Europe à la recherche d’un peu de repos et de réconfort. Ces gens ne sont ni des terroristes ni des lâches, ce sont des gens pris au piège d’un jeu stratégique auquel ils ne comprennent rien et qui se contente d’essayer de sauver leurs fesses et celle de leurs mômes. Que les choses soient dites. Mais bon sang quel genre de peuple sommes-nous devenus ? Entre gauchos-humanisme à l’ouest et complètement replié sur ses idées moralistes devenant le plus intolérant des courants de pensée depuis que Staline a rejoint les Tsars ; et la droitosphère prête à en découdre avec le Sarazin, avec une haine de l’autre qui n’est pas sans rappeler certaines grandes invasions ; force est de constater qu’il ne reste que peu de place à la civilisation telle que je la conçois. Mais ces soi-disant éclairés ont tous un point commun : ils sont persuadés que le mode de vie Occidental est synonyme de progrès et de supériorité. Au milieu de tout cela, se débattent les victimes du comportement impérialo-colonialiste des amis de l’O.T.A.N que nous appelons respectueusement : « les migrants ».

 

Mais comment en sommes-nous arrivés là et qu’elle est notre part de responsabilité ? État laïc où se mêlaient depuis des décennies tous les cultes judéo-chrétiens jusqu’à ce que le radicalisme salafiste vienne asservir ce peuple comme il l’a fait en Irak et en Libye, pays incontestablement massacrés et livrés à la barbarie par les Occidentaux. Et comment réagissons-nous ? Par la haine et le dégoût. L’Occident se sent envahie c’est le monde à l’envers, ce ne sont pas des envahisseurs, ce sont des réfugiés. Que feriez-vous si Daesh était à votre porte ?La Syrie est un

 

_ « Je me bâterais contre eux ! »

_ « Ok, ils ont essayé mais ils n’ont pas fait le poids, et après tu fais quoi ? »

 

Et bien tu prends ta femme, tes gosses et tu t’arraches comme nos aïeux le firent en 40 ! C’est facile de beugler dans son canapé, à s’engraisser grâce aux crédits que nous font les banques qui finances toutes les parties dans ces guerres épouvantables mais il serait bon de prendre conscience l’ampleur de notre culpabilité sur l’ensemble de ces phénomènes.

 

_« Ouais, les migrants ont leurs faits des abris et nos S.D.F. y dorment dehors… »

 

J’entends bien, mais qui a déjà hébergé un S.D.F. ? Bien sûr que la misère de nos compatriotes est un problème et qu’il me touche mais ce sont deux choses bien distinctes à ceci près que si elles ont un point commun : c’est bien d’être les victimes de la politique destructrice de l’Occident et ce à des seules fins commerciales et égoïstes. Tout cela n’est bel et bien et encore une fois qu’une question de dollar et de pouvoir.

 

Des noyés par milliers dont des tas de petits Aylan Kurdi, innocent par définition (peu importe pourquoi la photo a été publiée c’est dégueulasse), des familles parquées comme des prisonniers de guerre à la merci du froid, privée de lendemain. Voilà comment l’Occident traite la misère dont elle est l’instigatrice et nous venons râler pour trois cabanes. Pourtant nous savons aujourd’hui que tous ces soi-disant groupes rebelles n’étaient que des viviers d’Islamistes qui ont pu, grâce à notre soutien et celui de certains de nos « amis », comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite et l’appui en matériel et en ingénierie de nombre de nos entreprises (non il n’y a pas que Lafarge qui profite de la guerre), se propager telle une gangrène en semant la mort, la destruction et la terreur sur leur passage. Nous savons aujourd’hui que les peuples Libyens et Syriens ne se plaignaient pas pour la plupart comme nous l’avons prétendu et qu’aucun « printemps » n’avait lieu de se déclencher dans ces pays-là. Malgré tous nous considérons toujours ces réfugiés tels de potentiels dangers de terrorisme et autres apports de maladies comme j’ai pu le lire. Non, demandez leurs vous-mêmes et surtout vu leurs conditions de vie actuelles, tout ce que demandent ces gens c’est de pouvoir rentrer. Mais comment rentrer sans un sou dans un pays toujours en guerre ?

 

Ne voyons pas ces réfugiés comme des envahisseurs ce n’en sont pas, si nous sommes humains et si nous sommes encore habités d’un brin de conscience alors nous devons les aider comme nous aimerions l’être à leur place. L’O.T.A.N. doit s’allier à la Russie et mettre un terme aux actions ces terroristes, l’Occident doit respecter la souveraineté de la Syrie, ce n’est pas à nous de décider du sort de Bachar Al Assad qui se rend au palais présidentiel en voiture non blindée et sans chauffeur…pas mal pour un « dictateur ».

 

Pourquoi ne pas créer une carte de réfugié (verte ?) qu’il leur donnerait le droit de « squatter » comme nous hébergerions un pote, puis qui s’annulerait une fois la guerre terminée, la paix retrouvée ?

 

(Je vais me faire démonter en commentaire je la sais)

 

Et encore je ne parle là que des réfugiés de guerre ! Je ne parle pas de ceux qui traversent la méditerranée pour fuir simplement la misère, ceux qui viennent « manger le pain des Français », parce que là nous rentrons dans une véritable boucherie intellectuelle. Entre suprématistes et idéalistes quelle est la place des immigrés dans ce pays ? Pour moi tout est une question de culture, celui qui vient s’installer doit s’occidentaliser de la même manière qu’une Occidentale doit se voiler en Iran, c’est simple et logique. Il y a de tout en Occident, presque toutes les cultures sont représentées et vivent selon des valeurs communes qui sont censées être entre autres, celles de la charte des nations-unies, enfin du moins en théorie. L’histoire de l’Europe se dessine par les invasions, celle des Etats-Unis n’est qu’une histoire d’immigration. Encore un pillage, encore un génocide.

 

Ce qu’il faut protéger ce sont les cultures et les modes de vie. Quand chaque État respectera son voisin et commercera avec lui de manière équitable alors les vagues de migrations n’auront plus lieu d’être mais en attendant il faut s’attendre à voir encore des peuples entier, meurtris, parcourir le monde pour fuir les bombes.

 

« Être libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes c’est aussi vivre d’une façon qui renforce et respecte la liberté des autres. » Nelson Mandela

Commenter cet article

eve 17/03/2017 10:14

Je ne te rejoins pas sur tout, mais tu as le mérite de soulever des questions importantes ! à la question
"J’entends bien, mais qui a déjà hébergé un S.D.F. ?", je peux répondre ; Moi, et à de nombreuses reprises tant en France qu'en Grèce... Quant aux Migrants dans la mesure où c'est illégal de les accueillir, je dirai juste : osons braver les interdits :-) Je ne partage pas ta vision géopolitique, mais ce qui nous rapproche est plus important que ce qui nous sépare ! Merci pour ton Blog :-))

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents