Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


Petite leçon de république à l’attention de la bourgeoisie gouvernementale

Publié par Hâche humaine sur 13 Mars 2015, 19:41pm

République : nom féminin (latin republica, de res, chose, et publicus, public)

§ Forme d'organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l'exercent en vertu d'un mandat conféré par le corps social. (En ce sens « république » s'oppose à « monarchie », mais ne se confond pas avec « démocratie », dans l'hypothèse, par exemple, d'une restriction du suffrage.)

§ État, pays ayant cette forme d'organisation (avec majuscule) : La République française.

MERCI LAROUSSE !

Je dis que les frondeurs sont des emmerdeurs menés à la baguette par môdame Aubry qui ne se remettra jamais de sa défaite aux primaires et qui, de par une très grande conscience républicaine, passe sa vie à mettre des bâtons dans les rouages de l’Élysée.

Il n’empêche que vos méthodes politiques messieurs Hollande et Valls vont à l’encontre du principe même de la république et le châtiment que vous leur réservez est un affront à la démocratie. Les députés sont élus par le peuple, dans les faits ils devraient donc selon vous, ne représenter que leurs partis ? Pratiqué ainsi, le pouvoir passe de main en main entre chefs de droite et chefs de gauche, la parole citoyenne dans ce cirque, c’est constatable et constaté, ne sert aujourd’hui : à rien ! Notre vote compte pour un pourcentage si faible que la dépense en énergie perdue à me rendre aux bureaux de vote est au-dessus de mes moyens…

Je ne suis pas d’accord avec la critique des frondeurs, je ne suis d’ailleurs pas non plus d’accord avec la loi Macron, mais les « hémicycliens » représentent le peuple monsieur le Premier ministre. Or, parmi les citoyens il y a  aussi et surtout des voix qui s’élèvent contre vous. Vous ne pourrez toujours feindre de ne point entendre. Haranguer des députés pour un vote contestataire c’est ignorer la constitution. Sanctionner et mettre en marge ces mêmes députés de votre propre parti pour imposer le dictat des lobbyistes qui infectent la république, c’est balayer la démocratie par décret.

Seule une discussion débouchant sur un compromis aurait pu être acceptable, nous n’étions plus si pressés d’ouvrir le dimanche, de plus cette succession de réformettes est-elle vraiment si efficace ? Ne serait-il pas plutôt temps de s’attaquer à réguler la finance et à redonner aux pays les moyens de ne pas se faire écraser et humilier par son propre système bancaire ? Voilà ce que j’attendais de vous. Mais incitons les jeunes à devenir milliardaires, investir c’est un peu enrichir les autres alors à quoi bon !

Monsieur le Premier ministre et autres collègues gouvernementaux, redirigez le cap. Que l’on cesse de passer en force des réformes inutiles, comme celle des collèges qui apporte encore son lot de modifications inutiles ignorant toujours les vrais problèmes d’une institution qui façonne ceux qui demain, feront la France. Tout comme celle de la santé qui met le personnel soignant déjà marqué et usé dans la colère.

Il n’est pas question de changer ni de ligne ni de cap ? Qu’on se le dise, personne ne sauvera personne en 2017, préparons-nous à cinq années d’écroulement humaniste, la France s’apprête à vendre son âme au diable. C’est plus simple que de faire soi-même les choses, seulement je n’y peux rien changer.

La démocratie est notre acquit le plus précieux. La république doit nous protéger de ceux qui voudraient nous en priver, c’est là le sens même de son existence.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents