Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


GOD "CHANGE" AMERICA

Publié par Hâche humaine sur 31 Mars 2016, 20:22pm

Les États-Unis, New-York , les grands espaces voilà ce qui faisait pétiller mes yeux d'enfants. Puis le temps est passé, de recherche en lecture je découvre petit à petit ce monde que je partage avec d'autres humanoïdes que je ne comprends pas. Overdose d'américanisme, de films en musique le rêve se heurte à la dure réalité. C'est en étudiant la Révolution française que je me suis pour la première fois retrouvé face aux origines de ce pays qui ne sera jamais comme les autres. Les États-Unis sont le fruit d'une guerre "civile" entre Britanniques exilé de gré ou de force de l'autre côté de l'Atlantique et la couronne d'Angleterre. L'Amérique blanche est d'origine Européenne; devenus indépendants, ils en ont gardé la mentalité, les mœurs, les cultes et surtout les défauts. En France il n'est pas politiquement correct de critiquer l'allié Américain et pourtant au pays de Michael Jackson et du football qui se joue à la main il y a beaucoup à dire surtout de nos jours.

Une histoire entachée

Revenons un peu en arrière et reprenons un peu l'historique de la gendarmerie du monde. Au départ une terre peuplée d'hommes qui vivaient autrement, en paix avec la nature. De l'eau claire et des animaux sauvages à perte de vue. Je ne m'étalerais pas sur le massacre des populations d'Amérique du sud par les Hispanos-Portugais. Ces terres vierges ont attiré les Occidentaux du nord. Français, Anglais et Hollandais en tête de liste ont commencés par explorer ces nouveaux espaces. Il ne faudra pas longtemps aux Européens pour que les habitudes guerrières et conquérantes refassent surface mais les sauvages ce sont les autres. La guerre d'un autre monde aura bien lieu, Français et Anglais ne se battent plus pour Calais. Là où il y a des terres, il y a des richesses et donc des convoitises. Les Anglais ont rapidement pris le dessus de la colonisation mais se sont retrouvé confrontés aux rêves d'indépendance de certains francs-maçons il faut bien le dire, pour qui l'opportunité de vivre hors du joug des monarchies Européennes était trop belle. Une fois que l'on a fait abstraction de la propagande républicaine, Louis XVI apparaît clairement comme le véritable père de l'indépendance Américaine. Finançant et armant les indépendantistes il leur a permis de s'octroyer la victoire face à la maison mère à Londres pour être finalement trahi et oublié des livres l'histoire au profit d'un Lafayette opportuniste et démago. Une fois Washington et consorts établis tel des culs sales sur les bords de l'Hudson, la colonisation sauvage pouvait commencer. Qui sont ces hommes venus peupler ce nouveau monde? Dissidents, brigands, évadés de prison tous ceux qui avaient un intérêt à quitter l'Europe se sont hâtés de prendre un bateau. Je n'irai pas jusqu'à dire que les premiers habitants des États-Unis n'étaient que les rebuts de l'Europe mais il est clairement établi que les premiers migrants n'étaient pas pour la plupart des enfants de cœurs. Ce qui devait arriver arriva, des hommes et des fusils, des hommes et des flèches, une résistance d'un courage inégalé mais qui coûtera cher en vies humaines; le plus grand génocide de l'histoire: celui des Indiens d'Amérique. Pourchassés, violés, tués jusqu'à ce que leur culture meure, ils restent aujourd'hui parqués et marginaux sur les terres de leurs ancêtres. Ensuite il a bien fallu faire tourner ce pays, développer l'agriculture et pour cela quoi de mieux que d'aller arracher des hommes de leurs terres d'Afrique déjà colonisées pour les réduire en esclavage? Voici la protohistoire des États-Unis d'Amérique. Une armée de mercenaires venus faire fortune aux dépens des peuples locaux et réduisant les noirs africains à l'état d'animaux. Rien de bien reluisant vous en conviendrez. Tout cela sera conquête et reconquête jusqu'à et au-delà de la guerre de sécession. L'Europe sanguinaire à accouchée d'un état meurtrier, suprématiste où la loi du plus rapide à dégainer son colt fonde les bases du folklore de l'Amérique blanche.

L'art de la guerre au pays des Cow-boys

Cette culture de la violence demeure dans cet ouest où les armes sont légion, où la violence est une religion. Il y a eu certes des alliances fructueuses durant les deux guerres mondiales mais à quel prix? Les États-Unis superpuissance, se veulent au-dessus de tout et de tout le monde. Exportant à outrance, important le moins possible ils n'ont eu de cesse que de s'opposer aux autres cultures. Au travers d'organismes tels que l'O.N.U. ou l'O.T.A.N. ils assoient leur hégémonie à coups d'embargo, de menaces et de conflits sanguinaires. Guerre froide, Viêt Nam, Afghanistan, Irak et j'en passe, là où l'oncle Sam passe, l'herbe ne repousse pas. Bien sûr je pourrais en dire autant de nombre de pays européens à commencer par la France. Bien sûr la finance est une gangrène mondiale qui n'est pas le propre des U.S.A. mais force est de constater qu'il y a là-bas une culture de la réussite qui n'hésite pas à laisser des millions de gens sur le carreau sur la simple base que le "rêve" est toujours possible. Force est d'admettre qu'il y a une propagande démesurée incitant le citoyen à considérer SA nation comme la meilleure est de loin. L'influence que les États-Unis ont sur l'Europe de nos jours est néfaste. Elle nous rend complices de l'injustifiable déstabilisation politique du monde arabe qui a laissé place aux extrémismes les plus atroces. Sous couvert d'humanisation et de démocratisation où il n'existe en réalité que conflits d'intérêts et marchandages, les Américains s'imposent par la force, par la ruse et on réduit à néant ou presque, l'influence des Européens dans le grand concert international. La propagande Américaine fait de tout chef d'État ne marchant pas dans leurs sillons un dictateur qu'il faut abattre en n'hésitant pas à armer des rebelles islamistes locaux pour déstabiliser les pouvoirs en place.

Le complexe de supériorité

Je sais bien que je ne vais pas me faire que des amis mais il serait temps pour nous français d'ouvrir les yeux. C'est une question de culture, aux États-Unis on n'achète pas de film étranger ont fait des remakes! À titre d'exemple ils devraient bientôt s'occuper de refaire intouchable à leur sauce...c'est un exemple bénin mais très parlant. Nous allons pour sûr faire mieux que vous! Voici le message envoyé. Pour mémoire je tiens à rappeler les remakes de certains films comme la cage aux folles, les visiteurs ou d'autres chefs d'œuvres français qu'ils ont transformés en pâté pour chiens. Ils font preuve d'un mépris profond pour ce qui n'est pas made in América. Il y aurait beaucoup à dire, beaucoup. Nous pourrions parler de disparités entre communautés, de la déloyauté de leurs entreprises sur les marchés internationaux, il y aurait de quoi faire un roman mais il ne s'agit là que d'un article dont l'impact se limitera aux deux lecteurs qui par malchance s'aventureront sur ce blog perdu dans les méandres de cet univers virtuel mais il fallait que ce soit dit car pendant ce temps, les "Ricains" déploient leurs forces armées en Europe de l'est pour mettre la pression sur une Russie qui se bat pour la souveraineté des peuples face à une Amérique qui veut mondialiser des civilisations qui ne veulent pas et ne peuvent pas l'être. À l'heure des primaires qui voient encore et toujours les plus riches Trumpistes et Clintoniens se partager les médias, nous devons apprendre à regarder les choses plus objectivement. Il ne s'agit pas de cracher sur un peuple dans son entièreté car bien sûr les Américains lambda ne sont tout comme nous que les dindons d'une farce bien trop indigeste pour nos petits estomacs prolétariens.

Je pourrais écrire un article tout aussi long pour citer les bienfaits de ce pays et toutes ses beautés mais pour l'heure, je ne vois plus qu'un rapace continuant de conquérir le monde sournoisement dans un déchaînement de violence. Que Dieu sauve l'Amérique s'il le peut mais qu'elle change profondément. À nous Français de ne plus regarder ce pays comme un frère sur qui il faudrait prendre exemple. S'ils me trouvent un gugusse pour faire mieux qu'Omar Sy je mange mon béret!

"Un pouvoir arbitraire est très facilement établi sur les ruines d'une liberté malmenée par le désordre" George Washington

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents