Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


COUP DE GUEULE SUR L’INGERENCE DE BARACK ET AUTRES PETITES ANOMALIES

Publié par Hâche humaine sur 23 Avril 2016, 12:43pm

_ « Bon Barack il faut que je te parle ! Mais par Toutatis qu’est-ce que tu fous à Londres ? 

_ Je suis venue dire aux Britanniques que s'ils quittent l’Union Européenne nous allons botter les fesses de leurs portefeuilles. 

_ Et en quel honneur ? Ils sont chez eux, vous n’êtes même pas Européens ! 

_ Non mais je suis le chef « du monde libre » et je t’emmerde. 

_ Oui, peut-être aussi que l’union Européenne répond à tous vos désirs libéraux et avantage votre politique et qu’il serait mieux de garder l’économie Britannique dans package ? 

_ Ferme là ! Tu n’y peux rien de toute façon. »

Scandale à la cour, le président des États-Unis débarque pour dire à nos amis d’outre-Manche comment penser et voter ! J’ai cru que j’allais manger mon fauteuil ; j’ai relu l’article puis j’en ai cherché d’autres, je ne rêvais pas Barack venait faire la leçon, god save The Queen et nos fesses ! Il y a une très bonne raison pour que les Américains ne veuillent pas du Brexit et c’est bien sûr le traité transatlantique ou de libre-échange (celui-là aussi quand je vais te l’attraper…). L’Union Européenne c’est du pain bénit pour le commerce Américain, c’est devenu un vrai marché aux puces pour leurs entreprises qui s’éclatent au milieu des ruines de notre économie. Bien sûr certains ont fini par en avoir ras-le-bol et c’est au royaume de la Reine que se sont déclenchées les hostilités. Je ne vais pas m’étaler sur les détails économiques, je laisse les liens en bas sur des articles qui expliquent tout cela. Malheureusement vouloir s’opposer à la finance et se séparer de son jouet prix Nobel de la paix, ça peut coûter cher, très cher. Je n’ose pas imaginer les pressions qui ont été exercées sur le gouvernement britannique. Le Brexit ce n’est pas bon pour la finance, la City tape des pieds et grince des dents.

Mais ce n’est pas le plus choquant. Nous savions et dénoncions depuis quelque temps avec certains camarades de la lutte littéraire anti-misère que l’Union Européenne était à la botte des États-Unis qui sous couvert de sainteté n’en étaient pas moins le plus grand déclencheur de conflits du monde moderne et également l’un des pays qui sanctionnent avec le plus de sévérité ses « ennemis » extérieurs (embargos, sanctions financières, invasions…) et ses citoyens (un Américain sur cent vit en prison et la peine de mort y est appliquée assidûment). L’axe du bien comme ils disent ! Nous savions tout cela mais voir le président débarquer en personne pour mettre la pression franchement cela dépasse les bornes. Les lobbys ont au moins l’obligeance de nous sodomiser en silence ! Ils agissent discrètement sous la table. Les États-Unis crachent littéralement à la face de la souveraineté d’un Empire qui compte parmi les plus historiques et les plus puissants du monde. Même s’il s’agissait de l’Estonie ce serait grave bien sûr mais le fait que cela se passe à Londres est effrayant.

Les types ne se cachent même plus car si encore s’il ne s’agissait que de conseiller mais non, il y a carrément menace ! Il n'y aura pas de traité de libre-échange entre les deux nations hormis le TICP qui ne sera signé que par les membres de l’Union et l’homme aux grandes oreilles explique tranquillement que le Royaume-Uni souffrira économiquement sans entrer plus en avant dans les détails ni du comment ni du pourquoi ; ce sont des menaces claires, déguisées mais claires. Quand on connaît l’importance des États-Unis dans l’équilibre monétaire Européen il y a de quoi se faire du souci. Cameron dégaine fort pour inciter ses consujets (quoi ? Concitoyens = consujets non ?), à rester collé à Bruxelles parce qu’il sait maintenant qu’il faudrait une alliance de toutes les grandes nations Européennes pour que cela puisse se faire sans dommage. Il sait que l’isolement commercial et toujours catastrophique pour un pays mais Cameron : il y a possibilité de trouver d’autres partenaires qui eux respecteront la souveraineté de ton État, à méditer.

Donc voilà, cela m’a gonflé et j’ai eu envie de renvoyer le Roi du ketchup au pays de Coca-cola à l’aide de mon 42. Les États-Unis ont poussé à la création de l’Union Européenne et ils vont tout faire pour empêcher son démantèlement. Je reviendrais dans un autre article sur ces histoires de traités, il y a de quoi prendre la hache pour couper les mauvaises herbes devenues fougères.

Et pendant ce temps

Nôtre cher État Français, donc nous en théorie, va reverser encore trois milliards à E.D.F….ma facture ne leur suffisait pas ? Pourquoi toutes les entreprises privées génèrent des milliards en bourses alors que toutes les entreprises capitalisées par l’État sont constamment en ruine ? Quand est-ce que tout cela va être modernisé et repensé ? E.D.F. est un dinosaure qui coûte cher mais cela est aussi la faute à des gestions et des orientations calamiteuses. À coups de carburant et de voitures de fonction les cadres d’EDF plient en deux le budget de l’entreprise et les mauvaises orientations suivis par la direction la plonge droit dans la dette. Il faut invertir autrement, comment ? Il faut y réfléchir mais ce qui est sûr c’est que repousser sans cesse les contrats comme ceux qui doivent lancer la construction de centrales nucléaires n’aidera pas l’entreprise à respirer. E.D.F. doit passer d’urgence dans le 21ème siècle la France ne peut pas s’en passer, notre indépendance énergétique en dépend.

Et pendant ce temps

Un poney remarche grâce à une jambe imprimée en 3D ! On n’arrête pas le progrès. Bonne nouvelle bientôt les dents imprimées en 3D feront baisser les coups des prothèses dentaires, il y a aussi de bonnes choses dans toutes ces nouveautés. Il ne faut pas baisser les bras, je me permets de le redire mais si chacun avance déjà pour lui-même alors c’est tout le monde qui avance. Prince nous a quittés, huit personnes d’une même famille dans l’Ohio aussi, puis deux autres en boîte de nuit : l’un à Rennes par un type ivre au pays du cannabis proscrit et l’autre à Nantes qui a voulu venir en aide à une femme qui se faisait harceler. Ce matin les gros titres montraient eux : une voiture de police en flamme… on n’arrête pas le progrès.

"Il n'y a pas de raison de financer éternellement l'agriculture européenne. Les Européens doivent apprendre à acheter leur vin en Australie ou en Californie, leur viande en Argentine ou au Mexique, leur blé en Ukraine ou aux États-Unis" LAMY Pascal Commissaire européen (1999-2004), directeur général de l'OMC depuis 2005... ET PUIS QUOI ENCORE?!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents