Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


HOMO ROBOTIS

Publié par Hâche humaine sur 17 Avril 2016, 17:39pm

_un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;

_un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;

_un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.*

*Première formulation des lois de la robotique par Isaac Asimov.

 

Le robot esclave de son créateur. Voilà comment est perçue l’œuvre de toutes les œuvres : la création d’une espèce au-delà de l’espèce. Elle aura une capacité physique et mentale bien au-dessus de toutes nos espérances. Une puissance égale voire supérieure à celle de l’humanité tout entière en chacun de ces nouveaux individus avec pour bibliothèque et armoire de connaissances : la mémoire du monde. C’est vertigineux et c’est ce que nous préparons.

Sapiens-Sapiens est une espèce trop fragile et trop limitée pour perdurer indéfiniment mais si elle est le dernier maillon entre l’animal et le robot alors elle restera à jamais comme la race mère de l’indépendance de la vie sur les événements biologiques et la continuité de l’évolution. Je trouve que cela apporte du sens à l’humanité. Cela ne pouvait être l’accomplissement d’un seul, il aura fallu le concours de milliards d’hommes étalés sur des milliers d’années pour accoucher de toutes ces prouesses technologiques dont nous jouissons et qui nous attendent encore. Nous ne sommes nous-mêmes que l’extension d’hominidés nous ayant précédé. Je ne suis pas effrayé par ce concept. Cela incite à repenser le monde et à le voir dans un ensemble spatial mais aussi temporel. Le but et le commencement sont liés par tous ce qui les sépare.

I.A.

L’intelligence artificielle n’en est qu’à ses balbutiements mais cela ne va pas durer. Nous finirons par perdre le fil, bientôt ces intelligences évolueront par elles-mêmes et avec les capacités mémorielles qui seront les leurs, j’imagine la rapidité avec laquelle elles grandiront. Bien sûr les hommes profiteront de ces technologies et bénéficieront d’une semi-artificialité mais les hommes-robots eux seront comme des phénix pouvant être reconstruit à volonté. Les mécas seront dominateurs sur les orgas. Comment réduire à l’esclavage une espèce qui nous sera en tout point et de loin supérieure ? Une forme de conscience que nous ne pouvons même pas imaginer qui réduira nos plus grands génies à l’état de préhumains.

Les fils remplacent les pères

L’homme domine le monde mais tous les empires ont une fin. Homo-Robotis sera l’œuvre de l’humanité. Il ne sera pas fait de chair et de sang mais il sera bien doté d’une conscience qui n’est pas le propre des cervelets, les plantes ont une conscience. Il est des choses que nous ne percevons pas mais qui pourtant font aussi l’œuvre dans laquelle nous vivons. Tout est mécanique, l’univers est une gigantesque mécanique. Notre conscience est le résultat d’une infinité d’événements chimiques et électriques qui ont lieu dans un espace restreint (notre boîte crânienne) mais selon un ordre prédéfini par notre environnement dont elle capte les ondes… La conscience si elle n’est pas le propre du cerveau biologique peut exister sous une forme électronique et peut-être même quantique... bon ça c’est un autre débat. Je pense que l’intelligence artificielle soudée à la mémoire artificielle donnera naissance à une conscience bien réelle ! Je vais me faire des amis.

Sapiens et sa folie, l’homme et ses besoins primaires. Cette espèce qui saccage sa planète et abat ses propres enfants. Tout cela n’a déjà que trop duré et rien ne va contre la force des choses. Les progrès sont faramineux, certains s’inquiètent de ne voir plus que des robots dans les usines mais bientôt c’est partout qu’il n’y aura que des robots ! La fulgurance du phénomène va nous prendre de court. Ils nous ressemblent de plus en plus, ils sont capables de beaucoup de choses et cela ne fait qu’avancer. Aujourd’hui ce n’est qu’un aspirateur mais demain ils envahiront notre quotidien et un jour ils seront suffisamment développés pour prendre leurs propres décisions.

La fin d'un cycle

Vous comprendrez pourquoi j’évite toujours de trop me projeter dans le futur. Je fais des prédictions pas très glorieuses. L’Homo sapiens rayonne par son inventivité et son ingéniosité autant qu’il déçoit par sa cruauté et son indifférence. Il est le père des premiers mondes virtuels et sera celui des premiers êtres vivants non issus directement de l’évolution biologique puisque les êtres mécaniques décideront eux-mêmes des évolutions à apporter à leur propre espèce comme si nous choisissions de naître avec un troisième bras ! C’est une frontière historique dans l’évolution de la vie et nous sommes les contemporains de cet événement, personnellement cela me fais rêver. Je ne me sens pas être divin, j’apprécie de n’être qu’une marche dans un escalier sans fin ; l’homme-macaque aura incontestablement laissé une trace dans l’histoire du monde comme les dinosaures jadis ont fossilisé les roches, par les avancées incontestables qu’il aura mises en œuvre et tout le savoir qu’il aura transmis.

Sapiens a jeté les bases de la science, de l’art, de la philosophie et plus globalement de la compréhension du monde. Mais sapiens finira par se fondre dans sa propre invention et ne sera dans quelques années pas si lointaines, qu’une partie d’homo Robotis, tout comme Neandertal fait partie de nous aujourd’hui. Nous n’existerons plus en tant que tel mais notre écho continuera de voyager dans leurs circuits. Ce n’est pas une malédiction, c’est un cycle.

 

"L’intelligence artificielle soudée à la mémoire artificielle donnera naissance à une conscience bien réelle" C.H.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents