Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


L'UNION UTOPIQUE EUROPEENNE

Publié par Hâche humaine sur 31 Mars 2016, 22:16pm

L'Europe comme une seule et même nation. De quoi faire rêver au lendemain d'une guerre comme seul des macaques dans notre genre étaient capables d'en produire. D'invasion en camp de concentration, des panzers jusqu'à la bombe atomique. Des morts et encore des morts. L'Europe à son apogée débilistique. L'idée vue de loin est fameuse, unir des peuples qui se déchiraient autour d'une entité solide proposant une série d'accords économiques permettant les dépendances et obligeant les différents dirigeants à plus de négociations. Seulement derrière ce projet se sont glissé des hommes de l'ombre travaillant pour le compte de lobbys et appuyé par les services secrets Américains; 60 ans plus tard que reste-t-il? Un espace déboussolé avec et sans frontières, une économie dévastée, des peuples qui se perdent en mal d'identité. L'Europe nation n'a jamais existé, l'implosion est proche, les attentats qui nous atteignent sont les métastases d'un cancer que nous avons nous-même provoqué.

Une histoire riche, complexe et couverte de sang

Lorsque nous parlons d'Europe nous ne parlons pas d'un pays avec une histoire filiforme. Nous parlons de dizaines de peuples ayant évolué au cours des siècles entre guerres et avancées techniques, architecturales et humaines. Les raisons d'être fier de notre passé continuent de flamboyer. De Dublin à Florence, de Stockholm à Madrid, de Paris à Athènes des merveilles se dressent partout et sont autant d'éloges au génie qui parfois nous a traversés. Depuis César et l'Empire de Rome, l'Europe n'a cessé de construire et de grandir mais cela ne s'est pas fait sans dégâts c'est le moins que l'on puisse dire. Les rivalités entre tous ces Royaumes et tous ces Empires n'ont eu de cesse d'affamer les peuples, d'attiser la colère et de marquer au fer rouge les disparités culturelles. L'Europe n'est pas un pays c'est un continent fait de Germains, d'Anglo-saxons, de latins et d'un petit mélange de tout cela connu sous le nom de peuple de France. Tour à tour chacun a vu sa puissance dominer son voisin et vis versa. Les conflits entre tous n'ont jamais cessé jusqu'au bouquet final de 1940. Je ne vais pas retracer une histoire qui s'écrit en millions de volumes en deux pages mais force est de constater que depuis Clovis se sont affirmés des cultures et des peuples différents. Un Français n'est pas un Anglais, un Espagnol n'est pas un Allemand.

L'art de la négociation sur les ruines gallo-romaines

L'union Européenne se veut garante de la paix en Europe et a même reçu un prix Nobel pour cela. Mais à y regarder de plus près, nous pouvons constater que si effectivement Allemand, Anglais, Français et consorts ont cessé de se canarder depuis le suicide d'Hitler ils ne sont pas moins responsables de l'appauvrissement de leurs peuples et d'un joyeux bordel international! D'accords en accords les puissants ont mis la main sur une institution non démocratique qui a réduit les nations au rang d'entités fantômes n'ayant plus la mainmise sur leurs propres commerces. L'agriculture se meurt aux dépens de l'industrie agroalimentaire qui se gave sur notre dos et nous empoisonne à coup de pesticides et autres procédés bizarroïdes. Le chômage est désormais de masse et le communautarisme alimenté par une misère de plus en plus visible continue de faire des ravages. Les peuples ne sont pas dupes et ont rejeté la constitution Européenne en bloc par référendum, qu'à cela ne tienne voici le traité de Lisbonne passé en force au nez et à la barbe de nous pauvres moutons. Plus rien n'arrête la finance Européenne et son euro dévastateur, la Grèce a abandonné le combat nous faisons de même. Cette guerre civile qui nous ravage est le fruit d'une politique d'opportunistes corrompus qui nous utilisent comme du simple bétail.

Un aller pour Washington en classe éco et le retour pour Londres en classe affaire!

Les descendants de l'esprit de 1789 continuent de faire leurs ravages. Les idées libérales qui ont conduit outre-temps à renverser le roi de France ont été propagées outre-Atlantique par les pères de l'Amérique nouvelle et sont revenues sur le vieux continent par la grande porte. Derrière le F.M.I., la banque fédérale Américaine et la banque centrale Européenne se cachent toujours les gros portefeuilles qui jouissent d'un pouvoir sans limite en se payant une partie géante de Monopoly sur notre dos et de Risk sur le dos des pays en voie de développement. Jamais, pas un seul instant ils ne se soucient de la souffrance des peuples. Ces gens vivent dans un autre monde et nous ne sommes pour eux que des pions. Je ne suis pas pour un retour à l'ancien régime bien que certaines monarchies parlementaires soient bien mieux loties que nous mais je pense que certains monarques étaient bien plus soucieux de leurs sujets que tous ces rapaces de la finance qui nous laisse crever la gueule ouverte. Aujourd'hui l'O.T.A.N. est à la botte des États-Unis et l'Europe est à la botte de l'O.T.A.N. il serait temps pour les peuples d'Europe de se soulever contre Bruxelles qui nous pollues l'esprit et gangrène nos économies, nos cultures et nos vies. Il est grand temps de rétablir la souveraineté des nations. L'Europe ne sera jamais un pays et s'il est nécessaire de continuer à coopérer économiquement et politiquement, il n'est plus possible de se laisser dévorer par une assemblée dévolue aux banques et à leurs intérêts faramineux. Il est grand temps de se soulever, la dette est complètement artificielle et il suffirait d'en envoyer certains se faire voir ailleurs. Des États forts peuvent se protéger du racket boursier, mais cette union corrompue nous assèche et nous divise. La France est née du baptême de Clovis et elle s'est vendu au profit de quelques-uns à une Europe qui n'en est une que pour mieux nous asservir.

Il faut en finir, il faut dissoudre le parlement Européen et rendre à la nation les clefs de son destin. Si cela ne peut se faire par le vote alors il ne restera que le soulèvement populaire. N'oublions pas ce que nous sommes ou nous ne serons plus rien.

"Si les gens de cette nation comprenaient notre système bancaire et monétaire, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin." Sir Henry Ford

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents