Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


PANAMA-PAPER-CHIOTTE

Publié par Hâche humaine sur 12 Avril 2016, 13:07pm

Les escrocs parlent aux escrocs. Enfin l’actu prend une tournure rigolote ! La finance épinglée, il paraît que certains montent des sociétés offshore pour planquer leurs « petits sous » et esquiver la participation à la vie communautaire autrement appelée : impôt. Sans déconner ? Quoi de surprenant, nous pouvons tous observer les inégalités qui se creusent entre les plus riches et le prolétariat. Les disparités sont gigantesques et cela n’est que le fruit du comportement abominablement égoïste de ces gens qui attirent l’argent. La philanthropie des millionnaires n’est qu’une goutte d’eau à côté de l’avarice de la nouvelle bourgeoisie. Je ne vais pas refaire leurs procès j’en ai beaucoup parlé mais ce sont pour moi des gamins attardés aux comportements criminels dont les agissements occasionnent des dégâts considérables sur l’humanité tout entière. La misère engendre la violence, les enfants meurent de faim, les « petites gens » souffrent et ces guignols n’en ont jamais assez.. Certains méritent des sanctions exemplaires mais nous le savons bien, seuls quelques exemples paieront par des peines minimalistes et les autres se cacheront derrière la mêlée en attendant qu’un nouvel attentat ou autres faits divers viennent nous détourner de cette affaire. Dans tous les cas ce sera un pétard mouillé car même si tu peux prouver la culpabilité de l'un d'entre eux: si c’est lui qui possède le juge, c’est toi qui seras condamné !

Et un jour naquit les droits des riches bourgeois. Le problème n’est pas nouveau mais à une certaine époque la noblesse avait deux interlocuteurs de taille qu’étaient la monarchie et le clergé qui l’empêchait entre guillemets : « d’abuser de son pouvoir financier et réciproquement». Aujourd’hui en revanche la bourgeoisie (héritière de la noblesse, ne nous y trompons pas) à un pouvoir qui dépasse les frontières rendant les nations impuissantes en les prenant au piège de l’endettement. Les lobbys polluent les assemblées depuis au moins la mort de Mazarin. Quant à la religion, elle est devenue un business comme un autre. Tout s’achète même la passion. Tu seras heureux dans mon paradis et nous nous agenouillons, le changement c’est maintenant et nous votons ! Ils ont reversé puis rétabli pour encore renverser des monarchies et des états, peu en importe désormais, ils sont si puissants qu’ils sont au-dessus des états…ou presque.

Une mécanique très bien huilée. La finance a comme une mauvaise herbe, envahit les moindres recoins de notre quotidien. Les financiers ont su avec l’aide de la mondialisation créer tous les outils nécessaires pour contrer les législations de tous les pays du monde. Et les quelques récalcitrants qui refuseraient le commerce avec l’Occident se voient immédiatement catalogués dans la rubrique dictature et se voient généralement infliger sanctions financières et embargos. Il n’y a presque rien à faire pour lutter contre le pouvoir absolu de ceux qui ont la mainmise sur le système bancaire. Ce n’est pas aider que de prêter en étouffant par des taux d’intérêt scandaleux et inadaptés. Mais qu’a cela ne tienne, cela ne suffit pas puisqu'en tant qu’individu je dois aussi protéger mon bien. Je ne bosse pas pour payer des écoles aux sans dents, je vais investir dans un petit paradis fiscal ; Ben voyons ! Petites corruptions entre amis ce n’est certainement pas cette petite affaire qui va venir ternir la réputation d'un président de "l'axe du bien" autoproclamé et encensé par tous les pays qui s'accrochent désespérément au wagon Américain. J'ai l'impression d'avoir tellement dit que l'ennemi, le seul, le vrai, c’était la haute finance que j'ai finie par me convaincre que tout le monde y croirait. Sauf que je me rends compte que les divisions continuent au sein de ce pays et que les gens n'ont pas franchement l'air prêt à se rassembler. Ce n'est pas le propos. Nous savons pertinemment que l’organisation financière telle qu'elle est structurée au niveau mondial repose sur un système de corruption généralisé et ce n’est pas exagéré que de dire cela. Nous savons que la dette repose sur des taux d’intérêt qui n’ont aucun sens et qui ruinent les peuples créant des situations de guerres partout dans le monde. L’humanité saigne et ils appuient sur la plaie. Malgré tout, nous continuons d’être les acteurs de cette lente agonie.

A qui va profiter le crime ? Entre histoire et propagande, j’en parlais déjà dans certains commentaires sur un certain réseau social : je m’aperçois et c’est facilement vérifiable, que dans les médias occidentaux certains ennemis comme : Poutine et el Assad sont mis en avant et qu’a contrario en France aucun Américain n’est mentionné. Seul Cameron et le Premier ministre Islandais ennemi de la finance européenne se sont fait prendre au jeu. Quand j’ai vu apparaître les têtes de Balkani et Cahuzac les coupables désignés j’ai cru mourir de rire…ils sont où les autres ? Cela aurait pu être le déclenchement d’un mouvement de protestation mais cela n’a eu lieu qu’à Reykjavík et encore un seul homme au pilori alors que dans l’ombre se tapissent ceux que nous ne verrons jamais. Tout cela sent le soufre et la machination à plein nez, à force de lire je n’ose plus croire. Il ne restera bientôt plus rien de cette affaire. Les plus riches traverseront la tempête sans encombre comme à leurs habitudes. Nous nous continuerons de les voir naviguer sur leurs yachts en ce demandant pourquoi cette satanée facture tombe toujours aussi mal. Le seul moyen de lutter c’est le boycott général. Plus d’échange la bourse s’écroule.

« Pourquoi dit-on communément « requin de la finance » et jamais « mérou » ou « saumon de la finance » ? Demandez aux petits poissons et aux petits actionnaires. » Jean-François Kahn

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents