Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


TÊTE D’ÂNE OU TRIPLE BUSE ?

Publié par Hâche humaine sur 22 Avril 2016, 16:08pm

Idiot, imbécile, gros con ! Voici quelques qualificatifs que vous pouvez entendre face à un interlocuteur en désaccord avec vos propos. Outre temps nous disions : « tête d’âne » ou « triple buse » : d’après les infos que j’ai trouvées sur internet, ces expressions désignent les imbéciles car autrefois les fauconniers ne parvenaient pas à dresser ces rapaces et il est bien connu qu’il est assez difficile de faire avancer un âne donc les hommes ont simplement pensé que cela était dû à un déficit intellectuel. Au contraire, nous savons aujourd’hui que l’âne est un animal qui compte parmi les plus intelligents et que c’est ce qui explique son comportement. Il joue avec l’humeur des hommes, il est capable d’exprimer ses envies et de désobéir sciemment. Idem pour la buse, rien n’indique qu’elle soit plus stupide que les autres, simplement moins docile.

C’est un réflexe, nous jugeons toute pensée différente de la nôtre comme inférieure et donc moins intelligente. Sans faire de généralité, certains créationnistes n’hésiteront pas à mettre en doute la pertinence de la génétique dans la recherche de nos origines ; certains ingénieurs remettront en doute l’apport intellectuel d’un Rembrandt ou d’un Picasso. Pourtant la pensée commune est un maillage de tous les savoirs et de tous les aspects culturels du monde. Le plus grand des scientifiques n’aimerait pas vivre dans un monde où chaque habitation serait cubique grise et sans saveur. Même le plus réfractaire à l’art choisira son canapé selon son design. Aucun croyant ne peut prétendre qu’il ne possède pas de colonne vertébrale. Aucun homme de droite ne peut se défendre de Jaurès en s’attaquant à sa culture, aucun homme de gauche ne peut remettre en doute l’intelligence tactique du général de Gaulle.

La guerre des savoirs

Tu en sais plus que moi, non c’est moi, moi…mais comment pèse-t-on la connaissance ? Comment connaitre le paquet de méga-octets contenu dans la mémoire d’un homme ? Est-ce qu’un kilo de littérature du 19ème siècle pèse plus qu’un kilo d’histoire de la musique ? Est-ce que l’interprétation philosophique d’un texte modifie la quantité de culture contenue dans un même ouvrage en fonction de l’intelligence du lecteur ? La mémoire du monde est collective et nous en portons chacun un morceau. Ce que nous transmettrons sera notre lègue à l’humanité, la connaissance que nous acquerront augmentera notre capacité à analyser et à transmettre. Peu importe la quantité d’informations que nous sommes capables de stocker ce qui compte c’est de la graver dans la pierre. Tout le monde ne lira pas Balzac intégralement. Tout le monde ne sera pas incollable sur les peintres romantiques ou les philosophes antiques mais tout le monde a en lui une bibliothèque de savoir qui a de la valeur et il faut apprendre à s’en servir. Personnellement je connais tous les vainqueurs de la Champions league depuis le début de la coupe des champions en 1955, c’est intéressant n’est-ce pas ? Qui peut dire de telle ou telle culture qu’elle a plus de valeurs qu’une autre.

Des intellectuels et des hommes

Il y aura toujours des hommes qui aimeront s’instruire et s’abreuver de parole littéraire. Il y aura toujours des hommes qui aimeront voyager et d’autres qui resteront chez eux à bricoler. Tout le monde est différent et la valeur d’un homme ne se calcule pas en fonction de sa capacité à gagner au Scrabble ou au Trivial poursuit. Il est courant de croire que toute personne qui pense autrement ou qui n’a pas les mêmes centres d’intérêt que nous est forcément dans le faux et a un raisonnement stupide. C’est ignorer toute la complexité du monde. Plusieurs résultats peuvent être justes en même temps. Tout a une utilité et il est facile de dénigrer ce qui ne nous touche pas. Bien sûr qu’il y a des limites et certains concepts qu’il faut combattre mais pourquoi ne pas respecter l’autre et son avis, l’autre et son mode de vie quitte à être contraint de respecter la souveraineté de l’État et des États. Tant que nous ne sommes pas affectés dans notre mode de vie et que nos propres droits sont protégés pourquoi ne pas simplement laisser vivre les autres ? La paix ne tient qu’à un fil de tolérance.

L’intelligences… avec un S

Qui est le plus idiot : l’idiot ou celui qui traite d’idiot ? Le cerveau est un organe à part et il possède l’extraordinaire capacité d’évoluer, de progresser. Tant que nous sommes en vie il est possible d’apprendre. Il existe une infinité de définitions de l’intelligence. Cet outil qui donne à un être vivant, conscient de lui-même et de son environnement la capacité de modifier les choses à son profit et selon son bon vouloir. Il n’existe pas qu’une intelligence c’est ça l’astuce ! Il faut comprendre cela, le calcul d’un QI ne prendra jamais un panel suffisamment large de domaine pour juger de l’intelligence réel de quelqu’un. Pourquoi Grégory Pelerman vit-il reclus dans la pauvreté, est-ce par idiotie ? Nous parlons de l’homme qui a résolu le problème de la conjecture de Poincaré. Van Gogh était-il stupide lui aussi ? Mesrine peut-il être considéré comme un génie du crime et de l’évasion ? Est-ce que la réussite financière est un gage d’intelligence ? Certainement oui mais cela n’exclut pas que certains damnés de la réussite sociale puissent faire preuve de génie. Pour apprendre à se respecter les autres il est utile de comprendre que chacun à une structure mentale qui s’emboîte forcément dans un élément. Si les hommes sont si différents c’est parce que leurs pensées doivent être complémentaires et que le grand puzzle de l’univers est un tout en mouvement. Si tout le monde avait les mêmes idées et les mêmes intelligences nous n’irions pas bien loin. Nous avons autant besoin de mécanicien que de mathématicien, de médecin que d’ouvrier du bâtiment. Il n’y a pas d’opération sans hôpital et pas de mécanique sans calcul.

La connaissance clef de la tolérance

Ce qui est certain c’est qu’il faut absolument s’instruire et instruire nos enfants. Je n’aurais jamais la culture d’un Capello ou le Génie d’un Einstein mais je continue de progresser et d’apprendre ce que je peux sur tout un tas de sujets. Je cherche à comprendre le monde dans lequel je vis et ces étranges bipèdes avec qui je le partage. C’est en m’intéressant à l’histoire et à la culture des autres que j’ai compris à quel point le monde était complexe. Chaque culture, chaque région, chaque pays, chaque personne développe sa propre vision des choses et de la vie. J’ai compris que j’étais unique mais que j’avais des points communs avec certains. Nous avons tous des cercles mais tout le monde ne rentrera pas dans le cercle de tout le monde. Certains avis se cognent forcément et doivent s’esquiver mais encore une fois généralement, rien ne garantit que l’un soit plus pertinent que l’autre. C’est la source de la tolérance, la compréhension que tous ceux qui sont différents ne sont pas forcément mauvais et que leur droit d’exister est le même que le nôtre. Je me fais régulièrement chahuter sur internet, les débats sont irrespectueux. Je ne me prends pour personne mais je ne me sens ni stupide, ni inculte et n’en déplaise à qui de droit je continuerais d’écrire et de commenter même si certains mettront en doute la pertinence de mes propos parfois avec violence. La tolérance ça demande du courage surtout dans un monde où la gentillesse et la bonté ne sont pas toujours récompensées.

« Une hache qui tournoie dans les airs c’est forcément dangereux ! » C.H.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents