Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


TRUMP... ET SI LES SIMPSONS AVAIENT RAISON?

Publié par Hâche humaine sur 29 Avril 2016, 03:59am

Si j'en crois les statistiques de mon blog, il existe deux sujets imparables pour attirer un maximum de visiteurs: l'islam et l'extrême droite; et quand je dis imparable: je passe du simple au double! Alors avec ce monsieur je devrais battre un record! Trêve de galéjade venons en aux faits et surtout à l'intéressé. Je me permets de préciser que ce qui m'a donné envie d'aborder ce sujet, c'est parce qu'il est actuel oui mais surtout parce que j'ai l'impression que beaucoup se trompent sur le bonhomme en l'assimilant notre extrême-droite Française. Je ne suis pas un sympathisant F.N., je fréquente des gens de gauche comme de droite sans a priori. J'ai un frère qui vote F.N., un autre qui vote à gauche, moi je ne vote pas et nous nous aimons tous très fort. Là n'est pas le propos aujourd'hui parce que de toute façon, comparer Marine le Pen à Donald Trump c'est un peu comme comparer une grenouille avec un caribou albinos: cela n'a strictement aucun rapport!

S'il existe une chose que l'on peut accorder à la famille Le Pen malgré les discordes, c'est bien leur fidélité à une certaine idée de la France et à leur militantisme politique de manière générale. Mais Donald Trump n'est absolument pas du même acabit, lui ne travaille que pour son image personnelle et que sa candidature à l'élection présidentielle Américaine n'est qu'une pierre de plus dans l’édification de la magnificence de sa petite personne. Pour comprendre cela, il faut connaître et appréhender le personnage dans son ensemble car Donald Trump est avant tout et qu'on se le dise: un milliardaire Américain pas tout à fait comme les autres.

De Donald à Picsou

Revenons rapidement sur sa carrière d'homme d'affaires. Son grand-père d'origine Allemande aurait fait fortune en gérant des bordels pendant la ruée vers l'or (je parle au conditionnel car je n'ai pas pu vérifier cette information). Son père lui, a investi dans l'immobilier avec un certain succès mais ce n'est rien comparé à son hyperactif de fils qui va développer l'entreprise familiale avec une réussite démentielle. Son don pour les affaires est absolument incontestable. Des dizaines d'immeubles d'habitation, de bureaux vont sortir de terre sous sa coupe avec des architectures hors normes dont le plus emblématique est le Trump Taj Mahal à Atlantic-City qui reflète à lui tout seul sa personnalité. Mais ce qui est intéressant dans le cas présent, c'est de constater que tous mais alors tous portent son nom; enfin le nom du groupe puisque celui-ci est dénommé: The Trump Organization! Cela donne une petite idée de son amour-propre.

Donald par exemple aime le golf dans lequel il a énormément investi qui selon lui est un sport pour les élites et doit le rester. Car oui, c'est aussi un suprématiste considérant que la réussite financière est un gage de qualité qui le rend, un peu, supérieur au reste de l'humanité. Il est également copropriétaire du concours miss univers.

Le besoin de reconnaissance

Trump ayant réussi dans les affaires et ce malgré quelques couacs, il n'en est pas moins qu'un businessman au pays de Google et Coca-cola, bien insuffisant pour son ego surdimensionné. C'est ainsi qu'il se tourne en 2004 vers la télévision avec encore une fois, un succès éclatant. Il anime sa propre émission "the celebrity apprentice" et gagne une popularité encore plus grande parce que le bougre, il faut bien l'admettre, a l'humour décapant et il sait se faire aimer. Trump est un séducteur. Mais encore une fois, le principe même de son émission nous renseigne sur sa personnalité puisqu'elle consiste en une téléréalité où des candidats s'affrontent pour décrocher un contrat! Les autres ne sont pas dignes, retour au chômage. Trump a la réussite dans le sang.

Trump et la politique de la girouette

Ah venons en a ce qui nous intéresse... En l'an 2000 le célèbre dessin animé satirique et mondialement célèbre "Les Simpsons" avait imaginé Trump président des États-Unis. 2016, voici notre hôte bien parti pour remporter l'investiture républicaine et devrait donc être finaliste très probablement face à Hillary Clinton lors des élections de novembre. Comment une telle prédiction a pu être possible?

Trump s'est intéressé assez tôt à la politique. La puissance et le renom qu'elle procure au pays du ketchup ne pouvaient que l'attirer et c'est dans ce domaine que son opportunisme va le plus éclater. Trump n'est pas un convaincu mais un intéressé. Peu importe le discours à tenir, il faut être dans le camp des vainqueurs et c'est tout! Il n'est pas connu pour être philanthrope et encore moins proche du peuple. Ce qu'il veut c'est être au sommet, connu et reconnu. Une statue ne lui suffit pas il faut qu'elle se voie à des kilomètres!

Il commence par être démocrate (la gauche Américaine) puis il devient soutient de Ronald Reagan et lorsqu'il débute sa carrière en 1987, il s'inscrit au parti républicain (la droite donc). George Bush père aurait même pensé (invérifiable) faire équipe avec lui en le plaçant à la vis-présidence. En 1999 voyant ses chances de gagner l'investiture chez les républicains où il s'est fait pas mal d'ennemis, trop minces (il se fâche notamment avec Bush père), il quitte ce parti pour s'allier avec le sombre parti de la réforme des U.S.A., cependant, les mauvais sondages l'incitent à abandonner. Sous la présidence de Bush fils cette fois et n'ayant pas oublié ses vieilles rancunes avec la famille, il redevient électeur démocrate! Il ira même jusqu'à financer la candidature d'Hillary Clinton à l'investiture démocrate contre Obama en 2008. Celui-ci (qu'il déteste soit dit en passant) ayant remporté la maison blanche, en 2009 il se réinscrit au parti républicain (pourquoi pas), pour en repartir en restant indépendant jusqu'en 2012 où il reviendra avec cette fois une idée précise; il soutiendra Mitt Romney le candidat républicain lors des élections de cette même année...de quoi faire tourner la tête à une bourrique! Imaginez Sarko ou Hollande partant à gauche pour aller à droite en s’arrêtant au centre pour revenir à gauche et finir à droite...ce n'est pas ce que j'appelle de la conviction politique!

Trump candidat de facto atypique

D'un homme pas comme les autres, ils auront un président finalement assez banal. Pourquoi? Comme tout ceux qui atteignent ces statuts Trump sait apprendre de ses erreurs. Il n'est ami avec aucun lobby mais il est revanche très bien placé pour savoir les utiliser. Depuis qu'il est candidat à la présidence, il a su faire fi de ses propres inhibitions personnelles pour s'adapter au monde tel qu'il est aujourd'hui.

Où le vent tourne, il tourne

Il n'est aucunement pro-sioniste pourtant lors de son passage devant l'A.I.P.A.C. il n'a pas hésité à promettre de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et de déplacer l'ambassade Américaine qui se situe actuellement à Tel Aviv. (Aux U.S.A. l'A.I.P.A.C. est très puissante mais à l'attention des complotistes il existe au moins autant de lobbys Juifs pour la paix avec la Palestine que le contraire. Ils sont moins puissants et moins riches mais néanmoins très présents).

Il déteste la Chine considérant que c'est un pays qui concurrence les États-Unis avec trop de réussite, il propose des hausses significatives des taxations sur leurs produits. Il se permet de conseiller au Japon et à la Corée du sud de s'armer de nucléaire pour se défendre de la Chine (qui n'a prévu d'attaquer personne) pour oser demander à ces mêmes Chinois de nous débarrasser de Kim Jong Un, le dictateur nord-coréen.

Il s'est prononcé pour l'entrée en guerre contre l'Irak avant de passer tout le mandat de George W. Bush à critiquer cette invasion pour demander ensuite l'envoi de milliers d’hommes afin dit-il, de garder le contrôle sur le pétrole, pour finalement se prononcer contre une intervention au sol déclarant qu'il faudrait simplement détruire les puits contrôlés par l'E.I. dont il impute l'existence notamment à Obama. Et ce ne sont là que quelques exemples.

Trump et l'immigration, le thème qui fâche

Il n'a pas une nature très ouverte c'est vrai. Mais là où il ne peut être comparé à Marine le Pen par exemple c'est que ce n'est pour lui qu'une question de mode et en aucun cas une conviction. Le peuple Américain a peur de l'islam et des trafiquants Mexicains cela rapporte des voix, qu'à cela ne tienne il multiplie les propositions chocs: Mur avec la frontière Mexicaine appuyé de propos acerbes sur la population hispanophone (oubliant que les États-Unis se sont peuplés d'immigrés Européens qui n'étaient pour la plupart, pas des enfants de chœur), immigration choisie, n'acceptons que ceux qui présentent des moyens suffisants avant l'entrée sur le territoire et bien sûr la mesure phare: interdire à tous musulmans de pénétrer aux États-Unis même pour le tourisme! Rappelons qu'il a acheté 30 millions de dollars le yacht d'un milliardaire saoudien mais bon c'est différent il est milliardaire donc... Croyez bien que s'il fallait faire venir 50 000 immigrés pour gagner les élections, il retournerait sa veste et le ferait sans hésiter.

Trump le dur à cuire et l'homme d'argent

D'autres prises de positions sont relativement critiquables comme son refus d'augmenter le salaire minimum qu'il trouve déjà trop élevé ou sa proposition de supprimer les impôts sur les sociétés et les droits de succession, il y a quand même des copains à la banque! Mais le pire c'est sa position sur la torture qu'il trouve parfaitement normale car très efficace et dans le pire des cas cela lui paraît être une bonne punition...Ne nous leurrons pas, tout cela n'est que du théâtre, il surf sur la vague et négociera avec les lobbys la politique qui sera la sienne s'il est élu, ce qui fera de lui un président comme les autres... ou presque. Le système d'influence politique aux États-Unis est très riche, très puissant et même lui aura du mal à s'y opposer.

Du bon chez Trump?

Oui comme chez tout le monde, nous pouvons mettre à son crédit sa position sur les libertés homosexuelles par exemple bien qu'il soit contre le mariage ou encore l'idée d'une zone sécurisée en Syrie pour stopper le flot de réfugiés, une très bonne idée si ce n'est pas pour en faire des centres de parcages comme en a connu la Sierra Leone.

Ne jamais sous-estimer un homme de cette envergure

J'entends souvent des commentaires le traitant d'idiot, c'est une grossière erreur. Ce type, qu'on se le dise est tout sauf bête bien au contraire, il est redoutablement intelligent. Ses discours ne sont pas stupides mais opportunistes et maîtrisés. Il s'est entouré de conseillers poids lourds affûtés à la politique de haut niveau. Il a des qualités, c'est un as des affaires il sait parfaitement ce qu'il fait et où il met les pieds. Le sous-estimer c'est s'assurer une défaite cuisante. Il faut le prendre au sérieux. C'est un populiste qui a soif de gloire, un peu comme Sarkozy mais avec pas moins de 4,5 milliards de dollars en banque, il n'a pas besoin de mémé shampoing ou de bédouin Libyen pour avancer. Il n'a pas d'idéal politique, il a tout, il veut plus et si demain il faut danser la Carioca avec Castro pour être élu il le fera.

Verdict en novembre

Je ne sais pas quel sera le résultat de ces élections mais il faudra choisir entre la peste et le choléra encore une fois mais je m'adresse avant tout à mes concitoyens qui verraient en lui l'extrême droite Américaine qu'il n'en est rien. Trump au pouvoir ce n'est plus la politique corrompue, c'est un milliardaire à la tête du pays le plus puissant et le plus influent du monde. Reste que son élection est loin d'être utopique et que nous devrions suivre tout de même cela de près. Nous avons Junker à la tête de l'Europe mais celui-ci reste tout de même freiné par de lourdes institutions alors qu'aux "States" tout s'achète et Trump est riche...très riche.

"Ce qui sépare les gagnants des perdants est de savoir comment une personne réagit aux tournures du destin." L'opportunisme selon Donald Trump

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents