Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


UN PRÉSIDENT, QUATRE FRANÇAIS ET UN TYPE QUI NE PIGE PAS TOUT…

Publié par Hâche humaine sur 16 Avril 2016, 16:57pm

Qu’est-ce que c’est ? Une émission de télé où un président désavoué tente d’expliquer que tout n’est pas si catastrophique en répondant à des questions filtrées, posées par des « Français » triés sur le volet par une télévision publique qui par essence : rend des comptes au gouvernement ? Je n’ai pas regardé, j’ai préféré me repasser les bons moments le lendemain. De vrais moments de bonheur où les sourires sont de mise et la blagounette potache…La France va mieux ! Haaa, je tombe à la renverse heureusement retenu par la pile de factures impayées qui jonchent le sol. La France va mieux, mais d’où ça va mieux ? Il fait moins froid oui certes mais il flotte quatre jours sur cinq. Ils ont réparé les chiottes de l’Élysée, tant mieux pour vous, chez moi ça fuit toujours ! Monsieur le président, cessons l’hypocrisie, vous êtes passé à coté de votre mandat, vous contentant d’essayer de colmater les brèches d’un Titanic avec des rustines à vélo ! La grande finance est en train de couler le bronze républicain pour le transformer en machine à gagner du fric comme les autres. Ni vous ni votre gouvernement n’avez su transpercer les murailles de cette forteresse financière qui assèchent nos richesses au profit de quelques-uns. Les assemblées sont lourdes et opaques, elles freinent les réformes et accouchent de lois inutiles, en contradictions avec les besoins du peuple.

Les clopes augmentent, le cigare se porte bien.

Tout est fait pour encadrer, guider, punir les petites mimines qui travaillent pour faire tourner cette entreprise-nation. Pas de contrôle technique : une prune, pas d’argent pour payer : un huissier, battue par ton mari, tes parents : bonne chance… Qui encadre la finance ? Les États ont signé des traités qu’ils respectent plus ou moins mais les multinationales ne sont pas soumises aux lois internationales. Si un État ne les satisfait pas elles déménagent, c’est simple et leurs revendications sont de plus en plus exagérées et intolérables. On nous en demande toujours plus et rien n’est fait pour combattre la finance. Je sais que je dresse encore un tableau noir mais soyons réaliste. Il faut revenir à la raison. Il est temps que quelqu’un tape du poing sur la table. Encore une fois nous croyons que nous ayons à faire à des abrutis qui ne savent pas ce qu’ils font. Ils sont très intelligents et très conscients de tout ce qui se passe. Notre réalité est leurs terrains de jeux.

Et pendant ce temps-là dans le monde.  Le Japon est encore frappé par un séisme, la guerre des dieux continue de faire ses ravages et l’Europe continue doucement mais surement de légiférer en faveur de multinationales dépourvues de sens moral, qui polluent la planète et la civilisation. Comment remettre tout ça d’aplomb sans conflit ? Il faut un ménage par le vide mais à l’échelle du monde c’est utopique. Je ne sais que penser de l’instant présent. À la fois constructif et déplaisant, certaines discussions me rappellent à quel point certains auront toujours le raccourci facile tant ils enferment tout et tout le monde dans des boîtes à clichés. Comment avancer avec ces gens de droite et de gauche qui prônent l’ouverture d’esprit et la patrie en tentant de détruire tout ce qui ne leur ressemblent pas ? Le sens critique est entaché de mensonges et la vue est floue. Pourtant les jugements eux sont assurés, fiers, droits comme des piquets ! Les C.R.S. contre la jeunesse, Marianne sort le martinet ! Les États-Unis vont se chercher un autre président et le choix paraît difficile. Ce sera le leur.

Il paraît que pour avancer dans la vie il faut soigner ses alliances. Dans ce grand bordel cosmique il faut savoir se lier à bon escient pour avancer plus vite et passer entre les mines. J’avoue que je suis plus entouré de tricards dans mon genre. Des paumés, des sans espoir, des types qui passent dans la vie comme on passerait par là…des boiteux, des arrachés. Pas facile d’avancer mais au fond n’est ce pas mieux ainsi. Demain je parlerais de d’après-demain, ça remettra un peu de peps ! Il ne faut pas baisser les bras mais ne faisons pas semblant que tout va bien.

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui auront laissé faire. » Albert Einstein…le boss…quoi ? LE BOSS.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents