Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


219 lycéennes kidnappées et une seule réapparaît...deux ans après!

Publié par Hâche humaine sur 20 Mai 2016, 05:29am

C'était à Cannes il y a deux ans. Le tapis, le luxe et toute cette fantasmagorie cinématesque qui s'émeut à coup de pancartes contre l'enlèvement de 219 jeunes filles par Boko-Haram, groupe de dégénérés mentaux pour la plupart recrutant parmi les moins pieux de tous les musulmans de la région, tout comme daesh recrute dans nos prisons. C'est seulement il y a quelques jours que l'une d'entre elles a été extirpé des mains de ces barbares. Mais où sont les autres? Et surtout nous qui intervenons partout où nous n'avons rien à faire, nous qui avons saccagé la Libye, anéanti la politique en Côte d'Ivoire pourquoi ne faisons-nous rien? Pourquoi les autorités nigérianes ne parviennent pas à se défaire de ces terroristes? Comment 219 jeunes filles peuvent être ainsi arrachées à leurs familles sans que personne ne bouge?

J'ai peut-être un début de réponse: parce que cela arrange les uns et que les autres s'en foutent! Car oui je le dis et je le vomis, les réactions populaires de façade n'ont conduit à rien et plutôt que d'élever la voix plus haut: starlettes et personnalités de gauche face caméra et épargnants Suisse dans l'ombre ont vite tourné le dos à cette cause. Cela reste en Afrique et s'il fait bon genre de s'indigner quelque temps une fois retourné sur les plateaux de tournage, tous ces humanistes de théâtre retournent à leur train-train champagnesque. Pour le Français lambda cela n'aura jamais été qu'un fait divers noyé dans la masse des barbaries cruelles dont tous ses contemporains sont capables...

Bien sûr je suis content pour elle et pour les cinq autres otages qui ont été libéré mais quand même cela me met hors de moi. Avec toutes les dépenses militaires faites en Afrique nous sommes en mesure de détruire ce groupe d'islamiste d'un claquement de doigt, je l'affirme.

_"Oui ils connaissent la région."

_"Des clous!"

Nous avons les moyens de mettre un terme à tout ça et nous ne le faisons pas uniquement pour des raisons économiques, oui économiques. Ne nous leurrons pas, la vie de quelques Africaines fussent-elles jeunes et en dépit de toutes les tortures qu'elles peuvent subir, les gros industriels ont bien trop d'enjeux dans la région pour ne pas se réjouir de l'instabilité du pays.

La guerre rapporte un fric colossal mais c'est loin d'être la seule source de revenus, l'instabilité politique permet d'exploiter les ressources n'ont pas avec les pays eux-mêmes mais bien avec ses groupuscules terroristes, c'est un marché parallèle qui constitue un apport substantiel pour la finance "sombre", comprenons-le et un sacré marché! L'Afrique regorge de métaux et pierres précieuses et les Occidentaux ont construit une bonne partie de leur fortune en exploitant sauvagement ce continent. Mais bien sûr les choses ont évolué et il est devenu plus difficile de corrompre les nouveaux dirigeants de l'Afrique. Qu'à cela ne tienne laissons proliférer l'anarchie et la guerre civile car pendant ce temps père cigare et père dollar font des affaires. Il restait Kadhafi pour s'y opposer mais trois rafales plus loin il fût remis aux "rebelles" mais qui sont en réalité des djihadistes.

Voici où nous en sommes, Daesh, Al-Qaïda même combat tout cela n'est qu'une succession de magouilles plus abjectes les unes que les autres. Il reste 218 lycéennes à récupérer et de temps à autre nous nous émouvrons d'en voir réapparaître une alors qu'il suffirait qu'enfin les autorités le décident pour aller chercher tout le monde et même arrêter cette putain de guerre...je suis en colère. Nous sommes gouvernés par des mous du genou qui se laissent dominer par des financiers sous prétexte de dettes qui ne sont que factices. Tout cela n'est qu'un jeu de dupe et la seule conclusion c'est que la vie de 219 innocentes dans notre joli monde ne vaut rien...rien!

"Quand les Blancs sont arrivés en Afrique, ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés et quand nous les avons rouverts nous avions la Bible et eux la terre."

(Jomo Kenyatta, premier président du Kenya / 1894-1978 / cité dans L'intelligent 19 septembre 2005)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents