Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


L’OMBRE ET LA VÉRITÉ

Publié par Hâche humaine sur 28 Mai 2016, 04:51am

Toute liberté à ses limites. La presse ne devrait-elle pas au vu de l’importance qu’elle revêt aujourd’hui dans la vie de chacun penser à se créer quelques garde-fous ? Ne devrait-on pas simplement faire passer le bien commun avant le sensationnel ? Ne devrait-on pas penser à établir des vérités plutôt que de véhiculer la propagande. La presse indépendante des lobbys existent-elles encore ? Les débordements sont légion dans les médias, la concurrence qui règne dans ce milieu est si enragée que les acteurs qui font l’info, doivent sans cesse redoubler d’efforts et d’imaginations pour toujours plus de points dans cette sacrosainte course à l’audience qui définit les rapports publicitaires véritables drogues pour les diffuseurs.

J’ai eu du mal à tenir le rythme cette semaine. J’ai des défis à relever et le temps semble toujours aller plus vite. Tu te décides à prendre une route, il n’est plus question de faire machine arrière. Au fond qu’est-ce que l’espérance ? Une philosophie qui repose sur la croyance que tout ne peut qu’aller mieux lorsque tout s’est effondré, c’est presque vrai. Il y a une limite, agissant comme un trou noir. Un point de non-retour à partir duquel tout implose emportant dans sa chute son propre espace et son propre temps. Il ne reste plus alors qu’un point dans l’univers à qui il ne reste plus qu’à vivre avec lui-même et pour lui-même. Que devient notre conscience lorsque nous ne sommes plus ? Il n’existe pas d’esprit saint qui ne se pose une fois la question. C’est une vérité qui nous appartiendra.

J’ai encore vu des choses horribles et je ne fais que m’inquiéter pour l’avenir. Difficile de trouver la joie au milieu des cadavres et les pieds dans le sang. Je ne souhaite que le meilleur à tout le monde mais je ne prédis rien de bon. La presse nous abreuve de malheur, de désespoir. Regardez ailleurs tout y est bien pire que chez nous, certes mais pour autant faut-il laisser faire ? Ce sont les grandes fortunes qui dirigent le monde, ce sont les grandes fortunes qui possèdent les médias. Ce sont les politiques qui font les lois, ce sont les grandes fortunes qui financent ceux qui font les lois. Bientôt nous ne parlerons plus de corruption les uns seront les autres.

La presse est l’outil de propagande le plus sophistiqué qui soit et elle est en grande partie la propriété des lobbyistes et ces gens n’agissent que pour leurs intérêts. La prise en otages des organes de presse assassine sa liberté. Toutes voix dissidentes y seront écharpées à tort ou à raison et la quasi-totalité des informations sont biaisées et quand elles sont justes elles sont de toute façon interprétées dans l’intérêt des actionnaires. Bienvenue au bal des faux-culs.

Les grandes fortunes ne corrompent plus ni les gouvernements ni la presse, ils les possèdent. Au moins les dictateurs ne se cachent pas. Ils s’accaparent le pouvoir mais ils te le disent. Rien n’est plus vomissable qu’une fausse démocratie. Ce sont des dictateurs inassumés qui propagent la guerre, la haine et la misère et non même pas le courage de le faire à visage découvert. Ce sont des lâchent. Moi aussi, mais je ne spolie la richesse de personne et encore moins en faisant croire que je travaille pour le bien. Autrefois les monarques montraient leur puissance en étalant leurs richesses nous n’en sommes plus là. La culture du secret a toujours été l’apanage du pouvoir politique mais ceux qui le possédaient s’en glorifiaient. À notre époque tout est différent en Occident, ceux qui dirigent ne se montrent pas. Ils n’apparaissent pas dans les médias, ils ne débattent pas et le commun des mortels ne connaît pas leurs noms. Même ceux qui font des recherches sur ces « rois de l’ombre » découvrent toujours de nouvelles têtes. L’échec de Tsipras face à l’Europe nous a montré la toute puissance de cette institution qui n’est qu’une maille de cette chaîne qui nous entrave tous.

Et internet dans tout ça ? C’est plus compliqué à maîtriser alors la tactique est différente. Les journaux, les chaines de télévisions et radios sont dans la poche et les quelques journaux dissidents ne posent que peu de problèmes puisque les gens ne les achètent pas. Internet n’est pas achetable, mais ce n’est finalement pas si grave, pourquoi : parce que la toile est devenue un foutoir sans nom qui regorge de blogs, de sites, de forums qui inondent nos cervelles d’informations en tous genres où il devient difficile de discerner le vrai du faux. Dans les débuts d’internet, les gouvernements ont cherché à le contrôler mais l’arrivée rapide de réseaux parallèles comme le darknet, les en ont dissuadé car mieux vaut laisser faire et surveiller que de laisser pulluler les espaces de liberté qui deviendraient vite pour le coup : incontrôlables. La stratégie est payante car aujourd’hui l’embouteillage est tel que les mensonges et les utilisations secondaires qu’offrent les réseaux sociaux comme les jeux ou les conseils modes et beautés entre autres ont fini par anéantir tout espoir de transformer internet en outil de rassemblement efficace. Un appel à la révolte déposé sur le net n’a aucune chance d’aboutir. De plus cela permet une surveillance accrue et discrète des éléments les plus dangereux et des différents groupuscules. À défaut d’en avoir le contrôle ils ont appris à en tirer profit et la toile est devenue un outil de surveillance très efficace. Tout comme ils le font dans la presse, ils bombardent d’infos plus ou moins vraies et la vérité est aujourd’hui plus difficile à trouver qu’une aiguille dans une montagne de foin. Nous-mêmes les aidons sans nous en rendre compte en relayant sans cesse des balivernes qui nous détournent des vrais problèmes.

Alors que faire ? Attention ! Développer son esprit critique et utiliser internet comme un tremplin et non comme une fin en soi. Il ne faut pas avaler tout ce qui y est raconté bien au contraire. Bien sûr il est difficile sans une certaine connaissance de l’histoire et de la géopolitique de se faire une idée de ce qui est vrai ou faux et bien sûr les jeunes et les moins jeunes passeront toujours plus de temps à se divertir qu’à étudier par eux-mêmes. Nous vivons une époque où nous mettons un voile sur la réalité. Nous nous complaisons dans la matrice et je n’ai pas, je l’avoue de solution miracle, ni même de solution tout court. J’exhorte simplement tous ceux qui veulent l’entendre qu’il faut sans cesse chercher à comprendre le monde qui nous entoure en comprenant qu’en se laissant engluer dans l’ignorance nous nous condamnons à rester serviteurs voir esclaves. Le savoir de tous est la clef et il ne tient qu’à nous de nous forger un esprit plus puissant. Je ne suis pas un érudit non, mais je progresse, je cherche, je fouine et ne prends rien pour acquit. Je refuse de me laisser dicter mon histoire ou ma vérité. Faisons-le tous mais faisons-le intelligemment et alors l’intolérance se portera sur ceux qui vraiment saignent le monde et non sur le coupable le plus à portée de main.

« La presse a succédé au catéchisme dans le gouvernement du monde. Après le Pape, le papier. » Victor Hugo

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents