Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


RÉTABLIR LA PEINE DE MORT... ET PUIS QUOI ENCORE!

Publié par Hâche humaine sur 18 Mai 2016, 05:21am

1981 la France range la guillotine, définitivement? La question mérite d'être posée car les voix qui s'élèvent dans ce sens ne cessent de se multiplier. Et pour cause en ces temps de massacres terroristes l'heure est à la vengeance comme aux plus sombres heures de l'après 45. Je le comprends tout à fait car je ne suis qu'un homme et en tant que père de famille, je touche du bois, mais si quelqu'un s'en prenait à ma famille j'aurais, je pense, comme une irrésistible envie de me venger. J'irais même jusqu'à dire que mieux vaudrait ne pas me laisser m'approcher du belligérant mais je suis un homme et je pense comme un homme; hors un État n'est pas un homme. C'est bien plus que cela, c'est une collectivité regroupant des millions d'hommes et de femmes. C'est la synthèse d'un ensemble gigantesque d'unités toutes parfaitement différentes. Comme si vous mettiez des pièces d'un euro dans un sac mais que pas une seule n'était identique à une autre, vous auriez alors une somme d'entités associables avec autant de choix possibles que de dessins différents. Vous pourriez combiner telle et telle pièce selon toutes les sommes possibles que vous avez à portée de monnaie.

Ce qu'il faut comprendre c'est que si vous avez 100 pièces d'un euro et que vous voulez payer cent euros alors vous devrez nécessairement utiliser toutes les pièces et vos possibilités sont réduites à une. Et bien à l'échelle de l'État tout entier c'est le même principe, celui-ci doit définir des règles uniques pour tout le monde et ne laisser qu'une possibilité pour tel acte dans telle circonstance quel que soit l'individu concerné. Ainsi l'État qui est comparable à une sorte de "dieu artificiel" auquel on se réfère tous ou presque, nous commande que: tuer est le pire des crimes. Il y a là un non-sens à ne pas négliger: les délinquants et les criminels vont par essence contre la loi; ceci-dit si l'État lui-même s'octroie le droit de tuer en certaines circonstances alors dans la tête d'un criminel, il suffit de déplacer le cadre "des bonnes raisons" pour que tuer devienne un acte banal. Dans tous les cas quand un État montre exemple que tuer peut-être un acte de justice c'est assimiler la justice à la vengeance ce qui n'est absolument pas compatible et en faisant cela il s'expose au jugement arbitraire de chacun pour ce qui est de savoir: quelles sont les bonnes raisons de tuer? Cela favorise la justice sauvage chacun pouvant penser qu'hors légitime défense certains actes subits par un tiers peuvent donner à tous le droit de se "faire justice soi-même" autrement dit: "de se venger sans avoir à passer par un tribunal". Cela s'appelle le Far West, pas la nation moderne que nous prétendons être! L' État doit montrer l'exemple de façon pragmatique: tuer c'est mal, c'est barbare donc je ne le fais pas.

Tuer quelqu'un parce qu'il a tué, n'est ce pas soi-même mériter d'être tué?

Tuer ne sera jamais une bonne façon de punir quoi qu'il advienne. Un autre argument me paraît tout aussi primordial et beaucoup plus intuitif: celui qui vivra par les armes mourra par les armes. Si nous semons la mort alors nous récolterons la mort. Parce que l'univers est un espace qui vibre et que chacune de nos pensées a son écho, ne négligeons pas que si nous allons dans un sens l'Univers nous laissera prendre ce chemin. Si nous décidons d'un commun accord que tuer peut-être légal alors nous ne faisons que rendre le crime moins sordide. C'est un paradoxe qui ne peut être résolu autrement qu'en adoptant une attitude plus intelligente que celle du criminel. J'entends déjà certains me dire qu'en prison ils coûtent des sous. Cet argument ignoble est à bannir car il ne dépend d'aucune incarcération en elle-même mais seulement d'un système pénitentiaire très mal pensé et qui pourrait être moins onéreux et beaucoup plus efficace, mais ceci est un autre sujet...j'y reviendrais...

Le poids de l'innocence

Rien qu'aux États-Unis, 119 condamnés à mort ont été libérés depuis 1973 après que la preuve de leurs innocences ait été faites. Combien d'innocents ont été abattus? Comment peut-on penser que cela n'a pas d'importance? Mettez-vous à la place de celui qui attend vingt ans dans un couloir pour être exécuté par la faute d'un autre et souvent avec l'aide d'un avocat incompétent faute de moyens. C'est inacceptable. Parce que la justice ne pourra jamais être parfaite rien de ce qui sera fait ne devra être irréversible.

De toute façon...

Même si je mettais tous ces arguments dans les cabinets ou que j'en rajoutais encore, franchement on ne va pas remettre la veuve en place publique... pour moi c'est d'un autre âge, d'un autre temps. Je n'ai jamais pris les U.S.A. pour un exemple à suivre et il est clair que leur acharnement à pratiquer cette ignominie me pousse à penser que ce pays ne mérite pas son statut. J'en ai juste marre de tout ce sang qui coule et vous pouvez y aller à la piqûre ça ne change rien. Il faut en finir avec tout ça et bâtir un monde plus intelligent basé sur des philosophies vraiment modernes, réalistes et épurés de tous ces facteurs barbares qui polluent la civilisation. La perpétuité réelle se défend parce que personne ne veut revoir des types comme Dutroux ou Guy Georges traîner à nouveau dans la rue mais la peine de mort c'est pour les ignorants. Revenir en arrière ne nous avancera à rien.

"La justice dans sa vocation d'équilibrer les relations entre tous est une preuve du génie humain. L'application de la peine de mort est la preuve du contraire." C.H.

http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-le-fbi-envoye-des-innocents-dans-le-couloir-de-la-mort

http://www.revoltes.org/innocent.htm

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents