Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


Trois histoires, un fardeau et une omerta qui commence sérieusement à peser

Publié par Hâche humaine sur 15 Mai 2016, 05:01am

"Chut, ne dis rien. Les gens n'ont pas besoin de savoir..."

Elle aurait préféré un mari plus présent, un peu plus stylé. Il aurait préféré rester seul croit-il. Et puis il y a lui, haut de son mètre douze qui regarde ce spectacle en se demandant pourquoi cela arrive chez lui. Tout à coup il n'est plus le fils de ses parents mais il devient le fils de l'un et de l'autre. Qui plus que lui va souffrir ce que qui ce passe alors qu'il n'est ni coupable ni responsable. C'est un juge qui décidera de ce qui sera bon pour lui. Peut-être vivra-t-il à droite, peut-être à gauche ou encore les deux. Comment en est-on arrivé là? Comment l'avenir du fruit d'un amour peut-il se retrouver entre les mains d'un inconnu. Que se passe-t-il dans la tête d'un enfant entre deux adultes qui se déchirent? N'est-ce pas être irresponsable que de ne pas avoir l'intelligence de mesurer les choses pour se doter d'un comportement acceptable vis-à-vis de son propre enfant? Est-ce que cette attitude pitoyable ne devrait pas être méprisée par l'ordre de justice? Il paraît qu'il sera bientôt possible de divorcer sans passer devant le juge mais comment cela a-t-il bien pu devenir obligatoire? Encore une fois les comportements puérils et débiles obligent la loi à être ferme et c'est tout le monde qui trinque à commencer par les enfants.

Trois histoires qui sont liées par un destin qui sait souvent se montrer indifférent. Deux ont la responsabilité de l'un mais sous couvert d'amour déçu ils laissent leurs rancœurs surpasser les besoins de l'enfant. L'inintelligence et l'égoïsme dans l'une de ses plus pures expressions. Lorsque l'on a un enfant il doit primer sur tout sans pour autant qu'il soit roi. C'est aux parents à prendre leurs responsabilités. Entre abandons, violences et séparations brutales nos enfants vivent parfois des calvaires insoupçonnés. L'école est souvent témoin de leurs mal-être mais comme le veut la tradition: les yeux se ferment, les regards se détournent.

Les lois du silence se brisent petit à petit mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Regardez Baudin, combien d'années écoulées avant que quelqu'un n'ose enfin parler? Baudin et les autres... Cette attitude nous l'acquerrons dès l'enfance en apprenant à nous taire et en observant les grands qui préfèrent s'écarter de ce qui les gênent.

Je me souviens petit avoir vu un tétraplégique en fauteuil dans un supermarché. Je me suis fait reprendre:

_"Ne le regarde pas comme ça."

Pourquoi? Me suis-je demandé, est-il trop moche? Peut-être que lui a envie qu'on le regarde comme n'importe qui, ne plus sentir les regards fuirent devant sa différence. Combien de secrets de famille ont rendu le malheur impénétrable parce que les "ont dits" sont une crainte qui ne se surpasse pas dans un monde où la morale permet à chacun de juger l'autre en fonction de critères établis plutôt qu'en s'appuyant sur la raison et les besoins de chacun. Dans un monde où la faute des uns et souvent imputés à tout l'entourage. Le déshonneur est contagieux et mieux vaut ne pas avoir de liens avec l'accusé.

La délation a marqué le pays durant la seconde guerre mondiale et aujourd'hui c'est devenu un sujet tabou. Il y a pourtant une grande différence entre trahir et dénoncer. Surtout que ce qui incite au silence est souvent bien plus dépendant de la peur d'être impliqué ou exposé que du simple bon principe. Il faut dénoncer ce qui est inacceptable. Il faut absolument tous se mettre en marche pour protéger et améliorer les conditions de vie de nos enfants. Ils ont droit à une prise en charge totale au moins jusqu'à leur majorité. Nous sommes tous complices de la souffrance des enfants de ce pays et il y en a beaucoup qui auraient vraiment besoin d'aide. Entre les enfants martyrs dont le nombre est juste effrayant, les orphelins déplacés de familles d'accueil en familles d'accueil dont certaines ne font ça que pour le fric, les enfants ont un déficit d'éducation et d'amour. Comment un pays aussi civilisé que le nôtre peut-il avoir autant de mal à protéger ceux qui seront son avenir? Nous nous tirons une balle dans le pied. Nous l'avons déjà fait et nous en subissons aujourd'hui les conséquences alors qu'attendons-nous pour comprendre? Éduquer et protéger sa jeunesse c'est s'assurer mathématiquement un avenir meilleur. À moins que nous ne luttions que pour nous-mêmes?

http://www.lenfantbleutoulouse.fr/quelques-chiffres-sur-la.html

"Ce que vous ne pouvez pas expliquer à un enfant de 6 ans, c'est ce que vous ne comprenez pas vous-même." Albert Einstein

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents