Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


L’EFFET CARLA BRUNI

Publié par Hâche humaine sur 15 Juillet 2016, 04:03am

L’EFFET CARLA BRUNI

C’est une grande tradition française : le retournement de veste ! Il fut une époque où chaque sortie d’albums de Carla Bruni était un événement. Littéralement encensée par la presse, l’ex-mannequin n’avait quasiment pas de détracteur. Et puis le drame, le mariage avec Nicolas 1er Roi de la magouille et du mensonge d’état. Celui qui s’est mis toutes les banlieues de France sur le dos lors de son passage comme ministre de l’Intérieur n’était déjà plus l’idole d’une France vieillissante mais le politicard véreux qui a vendu la France à l’Europe et à l’O.T.A.N. ; Depuis la belle italienne a l’image d’une péripatéticienne comme si celle-ci avait besoin d’argent ou d’un escroc d’1.50 mètres pour exister. Peu importe les raisons obscures qui l’on poussée à épouser Sarko, le fait est qu’ils sont toujours mariés aujourd’hui. Nous pouvons lui reprocher ce mariage mais ce qui me frappe c’est que désormais ses musiques ne se vendent plus et pas mal de concerts ont dû être annulés. La question que je me pose c’est pourquoi sa vie de femme a-t-elle eu un tel impact sur son parcours artistique ? Que l’on aime ou pas n’est pas la question mais pourquoi celle dont tout le monde vantait l’excellent travail est-elle devenue du jour au lendemain une artiste bidon avec une voix de merde chantant de la soupe ?

Avons-nous encore une conscience propre ou sommes-nous vraiment à ce point conditionné pour penser selon les évènements ? La réponse me paraît assez évidente, il n’y a pas ou peu de réflexion profonde dans ce pays même si cela semble changer. Plusieurs évènements comme l’affaire du nuage de Tchernobyl en 1986 auraient pu faire prendre conscience que les politiciens aidés des médias n’hésitaient pas à utiliser le mensonge pour défendre leurs intérêts mais non, pour la plupart : ils ont mentis honteusement sur ce sujet précis et c’est tout !

Bien sûr nous pourrions évoquer Dieudonné même si je suis loin d’être d’accord avec tout mais force est de constater qu’il était un artiste populaire parmi les plus appréciés tandis qu’aujourd’hui lors d’un simple repas de famille il suffit d’évoquer un semblant de soutien pour être considéré comme un dangereux extrémiste. Je pourrais également évoquer Strauss-Kahn président avant l’heure et aujourd’hui méprisé comme personne, il est devenu la référence en matière d’obsession sexuelle dans un monde politique franchement partouzard voire pire. La liste des exemples est longue : Mickael Jackson, Faudel, Noah et j’en passe, sont pour des raisons diverses passés de la gloire à la déchéance avec une violence parfois démesurée.

Nous pouvons à notre échelle avoir un subir un tel tôlé social et c’est même relativement simple puisque dans la plupart des cas et c’est le plus grave, une simple rumeur suffit. Rien de plus facile que de ternir l’image de quelqu’un juste en diffamant sur son compte en place publique. Il arrive parfois que certaines personnes déménagent pour fuir les regards désapprobateurs, il n’y a pas à douter que la réputation influx directement sur la qualité de vie. Alors quand les médias s’en mêlent, les passions s’enflamment et c’est toute une carrière, toute une vie qui se retrouve changée à jamais. La déferlante médiatique peut faire de n’importe quel chef d’état un dictateur en puissance et justifier n’importe quelle intervention. Si Dieudonné se faisait attaquer physiquement il n’y aurait aucune condamnation et il y aurait des voix qui s’élèveraient pour exprimer de la satisfaction. Pourtant ce type était l’ami de tous il y a quelques années mais il est aujourd’hui présenté comme l’ennemi public numéro un sans jamais avoir tenu un flingue ! Je me sens très loin de sa pensée et ne partage pas vraiment toutes ses convictions mais ce n’est pas lui qui envoie des C.R.S. armés contre des manifestants pacifiques.

L’effet Carla Bruni est souvent le résultat d’un jugement hâtif. Il faudrait toujours se poser la question de savoir à qui profite le crime. Nous n’apportons généralement pas assez d’importance aux preuves. Il faut considérer une accusation comme telle et non comme un début de culpabilité, certes il n’y a pas de fumée sans feu mais il serait bon de s’intéresser au parcours de l’accusé dans son ensemble plutôt que de s’arrêter uniquement à un comportement particulier dans un certain contexte. Il peut y avoir machination ou mauvaise appréciation des évènements par les forces de l’ordre, l’erreur est humaine et c’est d’autant plus vrai en matière de justice. Quant aux jugements ultraviolents auxquels certains artistes ou penseurs font face lorsqu’ils se risquent à exprimer leurs opinions politiques je renvoie à l’article sur le politiquement correct où j’explique un peu plus en détail ce problème.

http://chroniques-humaines.over-blog.com/2016/07/le-politiquement-correct-ou-l-art-de-reduire-au-silence.html

Lorsque l’on a conscience du danger pour notre image publique que peuvent représenter une simple rumeur ou une prise de position il devient logique que la plupart d’entre nous n’assument pas leurs positions réelles. Tout n’est qu’hypocrisie et jeux d’opportunisme. Ne critique pas ton patron cela pourrait te couter ton emploi et comme ces pratiques sont utilisées jusqu’au plus haut niveau de l’état il n’y a pas de raisons que cela ne soit pas le cas dans toutes les autres couches de la société. Seulement à toujours prendre garde à son image nous finissons par sacrifier notre droit de parole et sans nous en rendre compte à terme nous impactons également sur notre propre pouvoir de penser. Nous devons faire preuve de courage si nous voulons être entendus et pris au sérieux, le monde est rempli de faux-derches et il serait temps de remettre de la franchise dans les discours.

Je ne juge pas mon voisin sûr de simple rumeur, je ne juge personne. Je m’intéresse aux faits et décide de ce que je veux penser et ce que je pense je le dis contre vents et marées parce qu’il en va de mon indépendance intellectuelle. Ma liberté de pensée est mon bien le plus précieux, c’est ce qui caractérise ma conscience et fait ce que je suis. Ma liberté d’expression est en tant qu’auteur autoproclamé engagé je suis conscient du pouvoir des mots et de leur importance et je sais à quel point le pouvoir de s’exprimer librement est précieux. Les types qui nous gouvernent sont Charlie quand ça les arrange et moi je continuerais de dire ce que je pense la rumeur ferait-elle de moi un dangereux conspirationniste que je n’en aurais rien à cirer. Mickael Jackson a fait danser des millions de gens pour le reste je n’ai la preuve de rien, donc je m’abstiens.

« Si tu es neutre en situation d’injustice alors tu es du côté de l’oppresseur. »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents