Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


UN DIMANCHE PRESQUE COMME LES AUTRES

Publié par Hâche humaine sur 10 Juillet 2016, 13:41pm

Les vendeurs de bière se frottent les mains, les gardiens de la paix se mettent en ordre de bataille, la France est en effervescence. La bande à DD contre la légende du foot Portugais, l’arène est un stade de 80 000 places, des écrans géants vont s’allumer aux quatre coins du pays, la fête devrait être belle… en cas de victoire ! Les Français font une pause dans un quotidien entre canicule et nuage, et cela fait du bien. Le peuple a besoin de se rassembler autour d’événements populaires et les grandes manifestations sportives sont très efficaces pour cela à condition bien sûr que nos représentants ne restent pas collés dans le bus !

Les grands rassemblements prémédités ont toujours existé : jeux olympiques antiques, jeux du cirque et autres cultes religieux sont légion et décrits dans les textes depuis les débuts de l’écriture et je gage qu’il y en avait bien avant. Les hommes se rassemblent autour du feu, d’un repas, d’une idée, d’un spectacle. La culture c’est aussi ce qui nous civilise, le sport n’en déplaise à qui de droit est culturel et même éducatif, et tout comme l’école n’est pas responsable de la médiocrité des manuels, le football n’est pas responsable des dérives de ses dirigeants. Les joueurs passent, le jeu reste.

Nous avons besoin de futilité, de moments qui ne donnent pas à réfléchir. J’aime le football je dois bien l’avouer. Oui c’est 22 couillons qui courent après un ballon mais j’aime ce jeu. J’aime y jouer malgré ma maladresse légendaire et j’aime le voir lorsqu’il est joué à haut niveau. Le football n’est pas un sport comme les autres, c’est le sport le plus populaire du monde et de très loin. Il suffit d’un ballon et d’un peu d’espace pour se prendre pour son champion en essayant d’imiter ses gestes. Oui il y a de l’argent et des comportements de merde. Prostitutions de luxe et grosse bagnole pour être une star du ballon rond a de quoi faire gerber surtout quand ont voit l’humilité de certains. Toutefois cela n’enlève rien à la qualité du jeu qui ne cesse de progresser d’année en année. Que ce soit au niveau tactique, technique ou physique les joueurs sont de plus en plus affûtés et le niveau s’en ressent sur le terrain.

Oui il y a des choses à revoir dans le football, trop d’affaires louches, trop de comportements déviants, le football a aussi une grande mission éducative et ce n’est pas peu dire que les footballeurs sont rarement de bons exemples pour la jeunesse. Il faut dire que ce sont souvent les « Bad-boys » qui sont mis en avant dans les médias. La vie d’un Lloris ou d’un Debuchy n’a rien de drôle et ne fait pas vendre. En France nous ne sommes pas choqués que certains puissent devenir millionnaires en cochant des cases mais en revanche un footballeur qui est parvenu à devenir professionnel lui il dérange. Pourtant c’est l’État qui gagne le plus sur les jeux d’argent qui pour moi sont un véritable crachat à la figure des pauvres. « Regardez, nous avons des millions que nous n’allons ni investir ni partager mais le filer au hasard au plus chanceux d’entre vous ! » Les footballeurs sont au cœur d’un business qui brasse des centaines de milliards chaque année et les sportifs sont les seuls à prendre un pourcentage honnête comparativement aux revenus qu’ils génèrent pour les clubs. Si nous étions payés sur le même principe nous n’aurions plus besoin de sécurité sociale !

Le football nous a rassemblés par le passé et s’apprête à le faire de nouveau. Le rappel à tous que nous sommes en ses frontières sous une bannière, qu’on le veuille ou non, bleu-blanche-rouge. Le football est un jeu mais c’est surtout un spectacle qui invite à la joie et à la fête. Nous pouvons nous arrêter sur ses travers, il y a de quoi, mais nous devons aussi lui reconnaître tous les moments de joies intenses qu’il distribue chaque jour à travers le monde. Du petit gamin ravit de frapper entre deux arbres aux vieux buveurs de bière bras-dessus bras-dessous qui exultent lorsque les leurs ouvrent le score, le football enivre et délivre de véritable instant de bonheur. Bien sûr que c’est crétin si l’on si penche dans le détail mais c’est un jeu qui sait jouer avec les émotions.

Personnellement lorsque je regarde un match de foot je me fous royalement de tout ce qui se passe autour, ce que je veux c’est voir ce satané ballon dans les filets…adverses de préférence ! C’est juste un moment de plaisir simple à partager entre amis qui offre quatre-vingt-dix minutes loin des problèmes du quotidien. Bien sûr cela ne change rien en profondeur et les combats d’hier seront toujours ceux de demain mais la vie est faite de moments et il ne faut pas tout mélanger. Qu’il y ait et c’est une vérité, des soucis à résoudre n’empêche pas de poser ses fesses devant un écran pour voir un spectacle qui n’a rien certes ni de philosophique ni de scientifique, mais qui rapproche les gens et leur apporte un peu de joie dans un monde de mélancolie.

Je redeviens gamin devant un match de football. J’attends avec une impatience jamais dissimulée ce moment où le pied viendra frapper le ballon pour l’envoyer au fond des filets. Au-delà de son accessibilité ce qui fait la popularité du football c’est le but. Véritable état de grâce durant lequel supporters et joueurs exultent comme dans aucun autre sport. Certains voudraient qu’il y ait plus de buts mais pour quoi faire ? Ce qui fait la beauté du but c’est sa rareté. C’est ce qui le rend si précieux et parfois même merveilleux. Il peut s’avérer très difficile de trouver le chemin du but mais lorsque nous attendons cela et que les minutes passent quand la libération survient les émotions sont d’une jouissance parfois indescriptible. Aucun autre sport n’apporte cette intensité avec autant de régularité. Je me souviens d’un France-Suède en finale du championnat du monde de handball où les Français ont récupéré le ballon dans les derniers instants pour s’offrir le titre, j’ai ressenti cette intensité mais le foot apporte cela quasiment à chaque fois qu’un match ne se termine pas en 0 à 0. Marquer est une bataille parfois épique, il faut traverser la défense, viser le cadre et tromper le gardien de but. Il faut être patient, persévérant et souvent astucieux pour y parvenir. Et plus le niveau est élevé, plus la concurrence est rude et plus la victoire est belle, plus le but de la victoire est un moment magique.

C’est un dimanche presque comme un autre où la communion devrait faire place à la haine. Même provisoirement, comme un trou dans l’espace-temps cela reste une idée très agréable est un moment à savourer… 4-1 pour nous…

« Vivre la vie sans objectif, c’est comme jouer au football sans but. Le jeu doit avoir un intérêt pour être drôle, il en va de même pour le grand jeu de la vie. »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents