Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


J’essaye de pardonner à ceux qui m’ont offensé

Publié par ChroniquesHumaines sur 31 Mars 2017, 05:41am

Tant de choses à reprocher. Tant de haines et de rancunes qui rongent notre bien-être. Quoi de mieux pour se gâcher la vie que les mauvais souvenirs qui peuplent les cauchemars. Le pardon est essentiel à la vie. Sans lui tout n’est que vengeance, c’est ce qui forge l’esprit violent. Il y aura toujours quelqu’un pour nous dénigrer. Il y aura toujours quelqu’un pour nous trahir, nous faire du mal. Combien d’hommes et de femmes sombrent dans la mélancolie, l’alcoolisme et négligent jusqu’à leur dignité, prisonniers des actes de leurs bourreaux.

 

Je comprends qu’il soit difficile au-delà d’un certain seuil de cruauté de pardonner mais il faut s’efforcer de le faire autant que possible. Nous ne sommes pas parfaits et nous n’avons pas vocation à l’être. L’erreur est humaine c’est bien connu. Nous commettons des erreurs, nous faisons du mal parfois involontairement, parfois pour servir nos intérêts. Parfois tout simplement parce que nous sommes lâches. Il faut accepter que personne ne soit parfait et que nous avons tous des regrets. Partant de ce principe nous pouvons entamer une réflexion quant aux comportements de nos semblables et envisager de préférer l’indulgence à l’exigence. Nous avons tous été soulagé d’avoir été pardonné, apprenons à faire ce don. Le pardon est un acte de générosité mais c’est aussi un acte d’amour qui soulage d’abord celui qui pardonne. Il y a une limite à la capacité de pardonner pour chacun, il s’agit de repousser autant que possible cette limite.

 

Enfants maltraités, femmes violées, familles de victimes endeuillées. Sortir indemne est parfois impossible pourtant il faut bien continuer à vivre, alors comment faire ? Je ne juge personne et le pardon est une affaire personnelle. Je peux comprendre que l’on ne puisse pas pardonner. En revanche je pense qu’il est nécessaire d’apprendre à se pardonner à soi-même. Les victimes culpabilisent, c’est un paradoxe qui ne fait que renforcer le plaisir des sadiques et des pervers qui sévissent malheureusement dans ce pays. Pourquoi donner à son agresseur plus de satisfaction que ce qu’ils ont déjà pris ? Une victime n’est jamais coupable de rien est la meilleure réponse à donner à une agression c’est d’être heureux. De ne pas laisser au bourreau le plaisir d’avoir détruit une vie. C’est facile à écrire, j’en ai bien conscience.

 

La culpabilité ronge, le remords tue à petit feu. Combien d’amis avons-nous perdus pour de simples futilités, rien qui ne puisse se pardonner. Tant d’angoisse cumulée plutôt que d’admettre que nos faiblesses prennent parfois le dessus sur nos principes et notre morale. Combien de familles se déchirent à cause de différents financiers sans importance ? Nous sommes des primates imparfaits et il est normal que nous ne prenions pas toujours les bonnes décisions, il faut accorder à nos congénères le même droit à l’imperfection.

 

Je pardonne à ceux qui m’ont offensé pour autant je n’oublie pas. J’ai plus de mal à me pardonner à moi-même mais je m’efforce d’y parvenir. Pour vivre heureux il est nécessaire d’être en paix avec soi-même, les autres et le monde dans le lequel nous vivons. Et que ceux qui ont dépassé les bornes sortent de notre mémoire car ils n’y ont pas leur place. Nous ne pardonnerons jamais tout, ni aux autres ni à nous-mêmes, nous sommes bien trop faibles pour cela mais faisons de notre mieux. C’est le bien-être qui en sera la récompense.

 

« Le pardon c’est l’eau qui empêche le monde de s’embraser. »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents