Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

chroniqueshumaines

chroniqueshumaines

Journal d'un mammifère en colère!


Qatar VS reste du monde Arabe

Publié par ChroniquesHumaines sur 21 Juin 2017, 20:49pm

La péninsule Arabique et ce cancer qui la ronge. Le wahhabisme est aux musulmans ce que l’inquisition était aux catholiques : la face la plus sombre que puisse refléter l’Islam. Encore une fois et je le redis en dépit de tous les commentaires dont la réflexion ne dépasse que de peu celle d’un ramapithèque des premières générations : considérer l’ensemble du monde musulman comme une seule et même identité allant dans le même sens c’est se fermer les portes de la compréhension. L’histoire du Moyen-Orient et de la péninsule Arabique est complexe et riche en événements et s’il est vrai que la religion y joue un rôle prépondérant il est tout aussi clair que si les musulmans qui peuplent cette région du monde s’accordaient réellement derrière une seule idéologie il y a longtemps que tout cet ensemble serait un Kalifa puissant comme un Empire, or ce n’est pas le cas, c’est même loin d’être le cas et pour cause les divergences quant à la lecture du Coran sont nombreuses et ce n’est rien comparé aux conflits que peuvent entraîner les différentes allégeances envers les descendants de leur prophète.

 

L’Iran et l’Arabie Saoudite sont les deux pays les plus importants de cette partie du monde et représentent à eux seuls ce que peut être la haine entre deux courants de pensée différents. Sunnisme et Chiisme ont leurs propres interprétations avec chacune leurs qualités, leurs défauts mais lorsque le sunnisme devient Salafisme puis wahhabisme alors l’Islam n’est plus une religion mais un enfer sur terre qui sème la mort et la terreur.

 

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les Occidentaux font leur beurre sur les ruines de ce que fût l’Empire Ottoman. Afrique du nord et Moyen-Orient ont été découpé dans différents bureaux de Londres ou de Paris, ainsi sont apparues de nouvelles colonies devenues aujourd’hui des nations indépendantes, pour certaines riches et prospères. L’islam a toujours joué un rôle moteur depuis son avènement dans cette partie du monde et là où l’Empire de Constantinople fédérait et pour ainsi dire mettait tout le monde d’accord, les différents courants religieux se disputent désormais la suprématie sur ces territoires. Si l’on veut faire simple nous pouvons dire : « tous les mêmes, ils veulent tous nous égorger » ; Ça c’est la pensée basique maintenant si l’on se place un petit peu plus à l’extérieur nous pouvons voir : des royaumes, des républiques, des théocraties, des émirats unis, des chiites, des wahhabites et même : des Chrétiens, des Juifs, des Perses, des Bédouins et que sais-je encore.

 

Les pays du Moyen et Proche-Orient doivent faire face à deux ogres particulièrement féroces dont la violence n’a rien de comparable : les compagnies Occidentales visant leurs réserves naturelles en gaz et en pétrole et les adeptes du wahhabisme visant à contaminer le monde de leur doctrine de malades mentaux. Le problème majeur c’est que les deux sont copains ! Enfin, disons plutôt qu’ils ont des intérêts communs.

 

Je ne vais pas retracer ici l’histoire de la région, il y aurait de quoi faire quelques milliers de thèses et un article n’y suffirait pas mais nous pourrions résumer la situation actuelle de la manière suivante : d’un point de vue politique il y a ceux qui sont alliés avec l’Occident et notamment la France et le Royaume-Uni qui s’étaient partagé la région à la fin de la première guerre mondiale et les États-Unis dont l’industrie pétrolière a usé de tous les moyens possibles et imaginables pour faire main basse sur les ressources avec l’aide très appuyé de Saoudiens et il y a les autres : à savoir de nos jours principalement l’Iran et la Syrie. Depuis les invasions en Libye et en Irak ces deux pays ne sont pour ainsi dire plus des États et sont actuellement pillés par les Occidentaux d’un côté et les djihadistes de l’autre.

D’un point de vue religieux il y a bien sûr les sunnites majoritaires au Moyen-Orient comme dans tout le monde musulman et les chiites qui en revanche sont majoritaires en Iran et aussi en Irak (notons toutefois que Saddam Hussein était sunnite), il existe aussi bien sûr des communautés chrétiennes et juives mais elles n’ont que peu d’influence. Bien sûr l’Islam est complexe et comprendre les rapports entre les différents courants est essentiel pour comprendre la situation dans cette région. Au Moyen et au Proche-Orient, le religieux est indissociable de la politique.

 

Et le Qatar là-dedans ?

 

Le Qatar est un petit émirat de la péninsule Arabique à peine plus grand que la corse mais dont les réserves en pétrole et surtout en gaz ont rendu riche au-delà de l’entendement. Depuis la prise de pouvoir par Hamad bin Khalifa Al Thani en 1995, le Qatar est devenu le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié et s’est fait une place sur la scène internationale. Le Qatar, plus qu’aucun autre pays dans la région, a su se diversifier et investir dans de nombreux secteurs économiques sur plusieurs continents leur permettant d’espérer ne plus être dépendant de leurs ressources souterraines mais surtout de s’assurer d’avoir une diplomatie qui compte sur la scène internationale. Les Qataris sont actuellement le peuple le plus riche du monde !

 

Alors pourquoi l’Arabie Saoudite a-t-elle rompu ses liens avec le Qatar en entraînant avec elle plusieurs de ses alliés ?

 

Entre guerre de religion et suprématie politique les tensions ne manquent pas et Riyad passe à l’offensive pour le meilleur et surtout pour le pire. Voyons tout d’abord l’aspect religieux : L’Arabie Saoudite est le fer de lance d’un courant que l’on appelle wahhabisme, un courant littéral, radical, probablement la pire vision de l’Islam avec le takfirisme, or cette doctrine entend tout simplement se répandre partout sur la planète (le mondialisme mais à la sauce salafiste) ! Sans accuser l’État lui-même, beaucoup de Saoudiens ont participé et financé Al Qaida, Daesh et tous leurs afférents. 11 terroristes sur 15 étaient Saoudiens lors du 11 septembre 2001, Ben Laden lui-même l’était. Les Saoudiens ont activement participé à la radicalisation de nombreux pays dont le plus emblématique est l’Afghanistan. L’Arabie Saoudite est un territoire qui englobe 80% de la péninsule Arabique et sur une carte le Qatar y paraît bien petit en comparaison. L’Arabie Saoudite bénéficie depuis longtemps du soutien des Américains et il faut bien dire que ce nouveau rival haut comme trois pommes agace les Saoud depuis qu’a commencé son extraordinaire développement économique. Le rêve des Saoud c’est un grand royaume Arabe et tous ces micros États rebelles qui prospèrent ont tendance à faire bouillir au sein de l’administration de Riyad mais pas que, en effet les oulémas qui font autorité en matière de religion ne considèrent pas les chiites comme des musulmans et font pression sur la monarchie pour que l’Iran dont le régime est chiite duodécimain depuis 1979 soit renversé.

 

 

Pour bien comprendre ce qui se passe il faut garder à l’esprit que l’Iran et les Saoud se disputent le leadership politique ET religieux sur la région, la Libye réduite en miettes, l’Iran est désormais l’ennemi à abattre pour la monarchie Saoudienne et en cela ils sont bien aidés par les États-Unis grand perdant de la chute du shah en 1979 et qui ont tout fait pour anéantir l’Iran d’abord en incitant l’Irak à leur déclarer la guerre sur la promesse d’un appui militaire conséquent (à noter que ces mêmes Américains anéantiront l’Irak trois ans à peine après la fin du conflit Iran-Irak en 1991, suite notamment au refus de Saddam Hussein de répondre à toutes leurs exigences, ils achèveront ce pays en 2003 en prétextant que l’Irak possédait des armes de destruction massive, un mensonge criminel) ; ensuite en imposant un embargo économique avec le concours de leurs alliés Occidentaux rendant extrêmement difficile le développement de la jeune république islamique d’Iran.

 

Mais qu’est-ce que ça a à voir avec le Qatar ?

 

Les autorités Qataries ont déclaré être pour un rapprochement avec l’Iran. Crime de lèse-majesté et début de la crise.

 

C’est justement sur ses positions envers l’Iran que le Qatar a commis l’erreur de trop aux yeux des Saoud mais aussi de Washington car contrairement à l’Arabie Saoudite le Qatar fait clairement passer le business avant la religion et les considérations politiques ce qui n’est pas pensable au pays des oulémas qui contrôle la moindre décision gouvernementale et gare à celui qui entendrait réformer quoi que ce soit sans pouvoir le justifier par un verset Coranique. Depuis plusieurs années le Qatar fait preuve d’indépendance et s’occidentalise. Bien plus ouverts aux autres mœurs de leurs partenaires économiques que peuvent l’être les Arabes ils n’en ont pas moins fait le jeu de la criminalité en se transformant peu à peu en refuge pour terroristes et financiers du terrorisme. Le Qatar est très prisé par nos élites de par les investissements potentiels qu’ils représentent mais en ce qui concerne la masse populaire c’est une autre histoire. En Occident et y compris dans certains médias le Qatar a une image détestable et si nous parlons de la façon dont sont traités les travailleurs étrangers qui crèvent sur leurs chantiers, c’est mérité mais si nous parlons de terrorisme la question est en revanche beaucoup plus complexe.

 

L’idéologie d’un Islam, salafiste de préférence et wahhabite si possible, n’est pas portée par un État en particulier, ses partisans se retrouvent dans toutes les couches la société. De Bagdad à Dubaï, de Raqua à Sanaa c’est une véritable guerre de religion intrinsèque à l’Islam qui se joue dans toute la région et qui tend à se propager en Asie mais également jusque chez nous, en Occident. Bien sûr il y a les groupes djihadistes, Daesh, Al Qaida mais il y a un autre acteur très important qui partage l’idée d’un Islam mondial mais qui mène plus quant à eux un djihad politique et se sont : les frères musulmans. Depuis les printemps Arabes (sur lesquels il y aurait beaucoup à dire) cette organisation plus que douteuse et à l’histoire complexe gagne du terrain et surtout du poids mais beaucoup de wahhabite les considèrent comme un conçurent dangereux et ne souhaite pas les voir se développer et c’est notamment le cas de l’Arabie Saoudite qui se rêve concrètement en maître absolu du monde Arabe. Le Qatar en revanche qui jouit d’une influence non négligeable grâce notamment à la portée et la popularité de sa chaîne d’info en continue Al Jazzera s’est montré en revanche très complaisant vis-à-vis des frères musulmans au point de diffuser les prédications du très controversé Youssef Qaradawi.

 

La France devrait-elle donc suspendre ses relations avec le Qatar ?

 

Je pense qu’il est facile d’accuser le Qatar de soutenir le terrorisme en fait je pense qu’il faut comprendre le problème plus globalement, ce que l’on reproche au Qatar nous pouvons le mettre en parallèle avec nos propres actions dans la région mais surtout il faut comprendre qu’en fait tous les pays de la région ont des ressortissants partisans du djihad offensif, le tout est un maillage très complexe et rien n’est le fait d’un personnage ou d’un État en particulier. S’il est vrai que plusieurs affaires ont éclaté concernant l’asile qu’offrait le Qatar à certaines personnalités peu recommandables, il faudrait aussi se rappeler de tous ceux que les États-Unis ont recueillis et qui compte parfois parmi les dirigeants les plus corrompus qui soient. Attention, il ne s’agit pas d’exonérer le Qatar de ses responsabilités mais d’expliquer que si nous rompons nos liens avec ce pays pour ces raisons-là alors il faut aussi les rompre avec l’Arabie Saoudite, Bahreïn, les Émirats Arabes Unis…et peut-être même avec nous-mêmes !

La vérité c’est que les Américains et les Saoud veulent à tout prix la peau de l’Iran et le Qatar dans cette histoire joue les irréductibles à côté des toutous de la péninsule Arabique mais la note risque d’être salée.

 

À quoi pouvons-nous nous attendre ?

 

Ce n’est pas la première fois qu’Arabes et Qataris sont en froid mais cette fois l’heure est plus grave parce que si le Qatar faisait front il pourrait s’attendre à un embargo dévastateur dans la mesure où ils n’ont pas suffisamment de terres agricoles, en revanche je pense que l’intérêt d’un rapprochement avec l’Iran est aussi une manière de s’émanciper tout en conservant un allié de poids de la région mais un allié qui a tout l’Occident sur le dos à commencer par l’oncle Sam. La position du Qatar est complexe et tant que l’Arabie Saoudite sera allié des États-Unis, ce qui risque d’être encore longtemps le cas avec la signature pour 300 milliards d’équipement militaire merci Donald, le Qatar peut se voir fermer les portes de l’Occident et va devoir se raviser ce qui semble déjà être le cas. Le Qatar fait de la résistance mais les autorités savent qu’ils ont gros à perdre et je pense que l’affaire va gentiment se tasser. Le pays où les grattes ciels poussent comme des champignons va rentrer dans le rang et sauver son business.

 

Ce qui me pose plus question en revanche, c’est l’avenir de l’Iran. En effet la haine contre ce pays vient de s’afficher et les déclarations du président Trump ne vont rien arranger. Il m’est arrivé de prendre son parti mais sur la question Iranienne je pense qu’il commet une erreur majeure. S’il est vraiment nécessaire de choisir entre l’Arabie Saoudite sunnite et l’Iran chiite c’est que le fossé est bien trop grand pour que nous puissions y changer quoi que ce soit. L’Iran est un pays en constant progrès malgré la guerre, les embargos et l’isolement. En s’appliquant à développer recherche et éducation les Iraniens sont devenus des leaders mondiaux en matière de progrès scientifique. Loin, très loin des considérations wahhabites et infernales de ses rivaux Saoudiens. Nous devrions mieux choisir nos alliés.

 

Le problème diplomatique du Qatar est presque un non-événement tant le climat au Moyen-Orient est détestable. Je rappelle toutefois que l’Iran n’a pas détruit la Libye ni l’Irak, que l’Iran finance le Hezbollah qui affronte Daesh sur le terrain mais bon il n’y a pas de bases militaires Américaines en Iran donc les méchants ce sont eux…

 

Pour conclure je dirais que le bien et le mal restent des notions subjectives et que nous sommes loin de l’innocence. Maintenant soyons honnête, si réellement nous souhaitons en finir avec le djihad et les dégâts qu’il engendre il faudrait commencer par sanctionner les pays qui font la promotion du wahhabisme et tous ces dérivés et si le Qatar a ses torts il est clair que l’Arabie Saoudite est le principal propagandiste de ces doctrines arriérées. L’Occident est tellement mouillée dans toutes les saloperies que les peuples de Syrie, d’Irak ou encore de Libye subissent, qu’il nous est impossible de nous couvrir sans s’attacher les services des Saoud qui savent en profiter et ça ne se fera pas non plus sans contenir les alliés de ceux-ci dans un jeu de poker menteur. En attendant la situation reste complexe et surtout très instable, l’avenir du Moyen et du Proche-Orient et au-delà même en Asie se joue aussi en fonction des actions de nos dirigeants. La communauté internationale devrait obliger chacun à rester chez soi et sanctionner les partisans de la guerre mais ce n’est pas ce qu’elle fait, loin s’en faut.

 

Il n’y a pas d’innocent dans cette histoire.

 

« La diplomatie est la dentelle de l’hypocrisie. » Patrick Lowie

https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw

https://plus.google.com/u/0/communities/103660471595038685146

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents